Coronavirus : le Conseil scientifique veut un protocole de reconfinement pour 20 grandes villes

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 5 août 2020 à 09h58 · Mis à jour le 5 août 2020 à 16h51
Face au Covid-19 qui circule encore activement sur le territoire, le Conseil scientifique souhaiterait mettre en place un plan de reconfinement pour les 20 plus grandes villes de France. On vous en dit plus.

Depuis plusieurs jours, les villes sont de plus en plus nombreuses à imposer le port du masque à l’extérieur, comme à Lille, Toulouse, Nice, Biarritz, Concarneau ou encore Laval. Paris va également rendre obligatoire le port du masque dans certaines rues très fréquentées de la capitale.

Il faut dire que le Covid-19 circule encore activement sur le territoire. La semaine du 20 au 26 juillet dernier, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 était en hausse de 54% en France.

Le Conseil scientifique, en charge de conseiller le gouvernement sur la gestion de l'épidémie du coronavirus, a dévoilé en début de semaine deux nouveaux avis dont un datant du 27 juillet. Alors que beaucoup craignent une seconde vague cet automne, le Conseil scientifique rappelle que "la France peut basculer à tout moment" et confirme qu’il "est hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou hiver prochain".

De ce fait, il réclame notamment un plan de prévention présenté sous la forme d’un protocole de reconfinement ciblé et local pour les 20 plus grandes villes françaises.

Ainsi, le Conseil scientifique explique que, dans les "zones à fortes densités de population", le risque de reconfinement local est grand et note que "des pays comme l'Angleterre ont développé de tels plans", en faisant référence notamment à la ville de Leicester reconfinée. "Il est impératif de mobiliser et solliciter les autorités locales des 20 premières villes de France afin qu'elles conçoivent et opérationnalisent des plans locaux d'intervention en cas de menace sanitaire", insistent les scientifiques avant d’ajouter que "le développement de messages de santé publique locaux, combiné à une gestion ciblée de l’épidémie intégrant le soutien aux personnes vulnérables et la prise en compte des inégalités sociales est indispensable. Ce plan doit aussi intégrer les hôpitaux et les structures de soins primaires comme les maisons de santé et les cabinets médicaux".

Concernant l’implication des populations pour prévenir la propagation, le Conseil scientifique précise que "quelle que soit la forme de la reprise, il est fondamental que la population adhère aux mesures de distanciation physique, à une politique de test évolutive en fonction du risque et à un isolement volontaire en attendant les résultats du test ou en cas de test positif".

Une fois encore, le Conseil scientifique rappelle au gouvernement qu’une "mobilisation en amont est essentielle pour garantir l’efficacité de l’application de tels plans".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche