Pôle Emploi : Elisabeth Borne annonce 2800 emplois pour accompagner les jeunes et les chômeurs

Par Elodie D. · Publié le 30 août 2020 à 17h59 · Mis à jour le 9 septembre 2020 à 14h41
La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a annoncé l’ouverture de 2800 contrats en CDD et en CDI chez Pôle Emploi « pour accompagner les jeunes » et faire face à l’augmentation du nombre de chômeurs en raison de la crise sociale, provoquée par la pandémie.

Alors que le gouvernement devrait présenter le plan de relance économique ce 3 septembre 2020, pour 100 milliards d’euros, la ministre du Travail vient d’annoncer la création de 2800 contrats en CDD et en CDI. Interviewée par BFM Politique ce dimanche 30 août, elle a déclaré « on a prévu 1300 recrutements supplémentaires à Pôle Emploi pour accompagner les jeunes, car on veut absolument qu’ils arrivent dans l’emploi. Il y en aura 650 dès le mois de septembre ».

Ces 2800 recrutements se feront en CDD et en CDI, pour faire face à l’afflux de chômeurs et aider les jeunes, notamment les apprentis. Quelques jours auparavant, les syndicats de Pôle emploi réclament idéalement 1 500 recrutements dans l’immédiat. Objectif : être capables de faire face à l’afflux imminent de demandeurs d’emploi.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé la mise en place d’un dispositif pour relancer l’emploi des jeunes. Le plan « un jeune, une solution » devrait permettre l’embauche de 450 000 jeunes d’ici janvier 2021. Au cœur du dispositif : une aide financière pour stimuler l’embauche des jeunes de moins de 25 ans par les entreprises. Les entreprises qui embaucheront un jeune de moins de 25 ans entre le 1er août 2020 et fin janvier 2021 sur un CDD d’au moins trois mois ou un CDI toucheront une prime de 1 000 euros chaque trimestre, et ce pendant un an.

Et pour encourager les contrats en alternance, le plan propose 5 000 euros l’embauche d’un apprenti mineur (ou un contrat de professionnalisation) et 8 000 euros pour un jeune majeur. « Avec ces mesures, l’État prend en charge la quasi-totalité du coût de l’embauche d’un apprenti la première année », indiquait Élisabeth Borne dans le communiqué du ministère du Travail.

En juin dernier, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé s’attendre à ce que la France perde 800. 000 emplois avant la fin de l’année.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche