Egypte : 59 nouveaux sarcophages découverts à la nécropole de Saqqara

Par Cécile D. · Publié le 5 octobre 2020 à 09h01 · Mis à jour le 5 octobre 2020 à 09h01
Voilà une nouvelle réjouissante : des archéologues ont découvert 59 sarcophages antiques sur un site de fouilles, à la nécropole de Saqqara, au sud-ouest du Caire. Vingt-sept autres sarcophages avaient été mis au jour courant septembre, et les archéologues s'attendent à en trouver encore de nouveaux dans les jours à venir.

Et 60 de plus ! Le site de Saqqara se révèle être une vraie mine d'or pour les archéologues. Près d'une trentaine de sarcophages en excellent état avaient déjà été retrouvés dans la nécropole, en ce début d'octobre 2020. Butin de la dernière fouille : 59 nouveaux sarcophages déterrés par l'équipe d'archéologues, avec toujours cette même certitude : « Ce n'est pas la fin de la découverte, je considère que c'est le début d'une grande découverte », s'enthousiasme Khaled el-Enani, ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités.

Le ministère des antiquités égyptiens a publié, dimanche 20 septembre 2020, un communiqué pour dévoiler la découverte de 14 sarcophages au fond d'un puits de la nécropole de Saqqara, au sud-ouest du Caire. Ces sarcophages datent environ d'il y a 2 500 ans et viennent s'ajouter aux 13 autres sarcophages, déjà mis à jour la semaine dernière sur le même site archéologique.

Les images prises de cette découverte archéologique montrent des sarcophages bien préservés, décorés de motifs marron et bleus, et arborant de nombreux signes hiéroglyphiques. La nécropole de Saqqara se révèle riche de trésors : alors que le nombre de sarcophages déterrés s'élève déjà à 27, le ministère des antiquités affirme que de nouvelles découvertes devraient arriver avec l'avancement des fouilles. 

Le site de Saqqara, qui se trouve à 25 km au sud des pyramides du plateau de Gizeh, est une vaste nécropole qui abrite notamment la célèbre pyramide à degrés du pharaon Djéser, la première de l'ère pharaonique. Ce monument, construit vers 2700 avant J.-C. par l'architecte Imhotep, est considéré comme l'un des plus anciens à la surface du globe.

Cette nouvelle a sonné comme un espoir pour le gouvernement égyptien, qui espère relancer le tourisme et attirer les amoureux de la culture antique du pays. Le tourisme représente une importante part de la vie économique de l'Egypte, une part qui a été mise à mal par l'instabilité politique et les attentats qui ont suivi la révolution de 2011, et plus récemment par l'épidémie de Coronavirus. Ce secteur vital pour l'économie égyptienne avait atteint le nombre record de 13,6 millions de visiteurs en 2019 avant que la pandémie ne vienne de nouveau éloigner les touristes étrangers.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche