Coronavirus : Toulouse et Montpellier en zone d'alerte maximale, fermeture des bars

Par Laurent P. · Publié le 11 octobre 2020 à 21h28 · Mis à jour le 11 octobre 2020 à 21h29
En raison de l'évolution du coronavirus dans ces deux villes, les préfets de l'Hérault et de Haute-Garonne ont annoncé que les villes de Montpellier et de Toulouse passant en zone d'alerte maximale, avec une mesure phare : la fermeture des bars dès mardi 13 octobre 2020.

Le couperet vient de tomber ! Les villes de Toulouse et Montpellier viennent de passer en zone d'alerte maximale ce dimanche 11 octobre, en raison de l'évolution du nombre de cas de personnes atteintes du coronavirus. Des annonces faites par les deux préfectures des départements concernés, celle de l'Hérault et celle de Haute-Garonne.

Concernant Toulouse, comme nous l'expliquent nos confrères de 20Minutes, le préfet de Haute-Garonne a organisé en catastrophe, ce dimanche 11 octobre, une réunion avec les maires des communes concernées (elles sont 16 à entrer en zone d'alerte maximale avec Toulouse). Tout comme Grenoble ou Lille, le taux d’incidence dans la ville dépasse désormais les 250 nouveaux cas positifs pour 100 000 habitants. Un changement qui prendra effet ce mardi (le 13 octobre), dès minuit, et qui verra ainsi de nombreux établissements fermés leurs portes comme les bars, les casinos, les salles de jeux, les salles d'expositions ainsi que les salles des fêtes et salles polyvalentes. À noter qu'un protocole sanitaire renforcée va être mis en place concernant les restaurants.

Concernant Montpellier, ainsi que 30 autres communes alentour, même acabit : le préfet de l'Hérault a officialisé ce basculement en zone d'alerte maximale dimanche, pour une mise en place effective dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 octobre, comme nous l'expliquent nos confrères de Midi Libre. Et tou comme Toulouse, de nouvelles restrictions sanitaires vont entrer en vigueur comme la fermeture des bars et des ERP, des salons et foires, mais également l'interdiction des soirées étudiantes, des rassemblements familiaux et festifs ainsi que des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique.

Ces deux villes rejoignent ainsi Marseille, ParisSaint-Étienne, Lyon, Lille ou encore Grenoble dans cette zone où l'évolution du virus est plus qu'inquiétante.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche