Confinement : les petits commerçants face à la grande distribution, le duel commence

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 31 octobre 2020 à 15h55 · Mis à jour le 31 octobre 2020 à 15h55
Alors qu'on arrive dans la période où la course aux cadeaux de noël commence, voilà que la France fait face à une seconde vague d'épidémie de coronavirus qui entraîne un nouveau confinement. Les commerces non-essentiels étant contraints de fermer pour au moins 15 jours, le bras de fer commence entre petits commerçants et grande distribution en cette période cruciale.

Confinement, partie 2. La deuxième vague de l'épidémie de coronavirus frappe la France et depuis ce vendredi 30 octobre 2020 le pays est reconfiné. Une situation qui prend des airs de déjà-vu pour les français à quelques différences près. Cette fois-ci, ce reconfinement légèrement plus souple que le précédent présente un nouveau défi : celui de sauver les fêtes de fin d'année. 

Dit comme ça, on pourrait croire à un synopsis de film de Noël dans lequel la magie de cette période festive se retrouve menacée. Mais la réalité de cette situation présente un happy ending incertain notamment pour les petits commerçants comptant parmi les lieux non-essentiels contraints de fermer leurs portes. Car ce reconfinement survient à l'orée d'un mois de novembre habituellement marqué par une course aux cadeaux effrénée qui se poursuit jusqu'au soir de Noël. Alors, un bras de fer commence déjà : Les petits commerces entendent se défendre face à la grande distribution qui risque d'être privilégiée par les consommateurs pour les achats de fin d'année. 

Interrogé par BFM BusinessLaurent Milchior du groupe de lingerie Etam s'inquiète de cette situation sans pour autant vouloir incriminer les géants de l'e-commerce : "les clients vont pouvoir faire leurs cadeaux dans d'autres magasins et je trouve que ça c'est une concurrence déloyale". Il indique alors vouloir au moins une fermeture des rayons non-alimentaires dans les supermarchés qui comptent parmi les lieux autorisés à accueillir leur clientèle pendant le confinement. 

Néanmoins, lors de l'annonce du confinement, Emmanuel Macron avait indiqué que la situation allait être réexaminée tous les 15 jours et, selon l'évolution de l'épidémie, le dispositif pourrait éventuellement s'assouplir. Tandis que Fédération des commerçants de France invite les français à attendre 15 jours avant de faire leurs achats de Noël, en espérant une réouverture d'ici là, d'autres associations, plus pessimistes, envisageraient déjà un recours judiciaire : c'est notamment le cas de l'Alliance du Commerce et de la Fédération Nationale de l'Habillement. A noter que l'enseigne Fnac-Darty a déjà obtenu une dérogation pour ouvrir malgré le confinement.

Le géant Amazon a accepté de retirer sa campagne pré-Black Friday à la demande d'Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'industrie. Au micro d'Europe 1, elle prédique que l'annonce de cette opération " n’était pas du tout approprié dans ce moment où 200.000 commerçants vont devoir fermer leurs portes"

Les magasins Fnac-Darty restent ouverts pendant le confinementLes magasins Fnac-Darty restent ouverts pendant le confinementLes magasins Fnac-Darty restent ouverts pendant le confinementLes magasins Fnac-Darty restent ouverts pendant le confinement Les magasins Fnac-Darty restent ouverts pendant le confinement
Alors que le confinement est mis en place sur l'ensemble du territoire, les enseignes Fnac-Darty comptent bien utiliser la dérogation accordée à certains commerces pour subvenir aux besoins des télétravailleurs pour garder leurs magasins ouverts.

Confinement : les marchands de jouets s'opposent à la vente dans les hypermarchésConfinement : les marchands de jouets s'opposent à la vente dans les hypermarchésConfinement : les marchands de jouets s'opposent à la vente dans les hypermarchésConfinement : les marchands de jouets s'opposent à la vente dans les hypermarchés Confinement : les marchands de jouets s'opposent à la vente dans les hypermarchés
Face à la seconde vague d'épidémie de coronavirus, la France opte pour un deuxième confinement. Ce reconfinement en novembre compromet la course aux cadeaux de Noël qui précède les fêtes de fin d'année. Les marchands de jouets contraints de fermer leurs portes déposer ainsi un recours contre la vente de produits similaires dans les hypermarchés, autorisés à rester ouverts.

Confinement : pas de vente de livres dans les grandes enseignes autorisées à ouvrirConfinement : pas de vente de livres dans les grandes enseignes autorisées à ouvrirConfinement : pas de vente de livres dans les grandes enseignes autorisées à ouvrirConfinement : pas de vente de livres dans les grandes enseignes autorisées à ouvrir Confinement : pas de vente de livres dans les grandes enseignes autorisées à ouvrir
Bercy a tranché dans le bras de fer opposant les librairies à la grande distribution : la Fnac ainsi que les autres grandes enseignes restant ouvertes pendant le confinement devront renoncer leurs rayons livres afin d'éviter la concurrence déloyale.

Soldes d'été 2020 : Les maires invités à autoriser l'ouverture des magasins le dimancheSoldes d'été 2020 : Les maires invités à autoriser l'ouverture des magasins le dimancheSoldes d'été 2020 : Les maires invités à autoriser l'ouverture des magasins le dimancheSoldes d'été 2020 : Les maires invités à autoriser l'ouverture des magasins le dimanche Reconfinement : Le Medef demande une réouverture des commerces dans 15 jours
Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, s'est dit inquiet et en colère face aux mesures de fermeture des commerces non-essentiels, alors même que "les 330000 entreprises du secteur du commerce font l'essentiel de leur activité entre le 1er novembre et 15 décembre."

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche