coronavirus: la vente des produits non essentiels tolérée jusqu'à mercredi dans les grandes surfaces

Par Laurent P., Caroline J. · Publié le 2 novembre 2020 à 19h37 · Mis à jour le 3 novembre 2020 à 18h16
Face à la colère grandissante des petits commerçants et afin de rétablir l'équité, Jean Castex a fait plusieurs nouvelles annonces ce 1er novembre sur TF1. Le Premier ministre a pris la décision d'interdire la vente des produits "non essentiels" dans les grandes surfaces dès le mardi 3 novembre. Une tolérance jusqu'au mercredi 4 novembre sera admise. Par ailleurs, 20 milliards d'euros supplémentaires vont être débloqués pour soutenir les commerces actuellement fermés en raison du reconfinement.

Depuis l’annonce du reconfinement général en France, de nombreux commerces jugés comme « non-essentiels » ont dû baisser le rideau. Seulement, certains commerçants et élus locaux bravent les interdictions pour rester ouverts tandis que d’autres appellent le gouvernement à trouver une solution rapide pour rouvrir ces commerces d'ici 15 jours.  

Invité sur BFMTV ce 1er novembre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a confié qu’« il est urgent de rétablir de l'équité entre les petits commerces et les grandes surfaces ». Selon lui, cela pourrait passer par « la révision des jauges dans les grandes surfaces et la fermeture des rayons non essentiels dans les supermarchés ». 

Invité au journal télévisé de 20h sur TF1, le chef du gouvernement Jean Castex a annoncé l'interdiction de la vente des produits "non essentiels" dans les grandes surfaces, et, ce dès le mardi 3 novembre

« J’ai décidé d’ajouter, dans le décret qui régit ce reconfinement, une disposition qui entrera en vigueur ce mardi, et interdisant la vente des produits non essentiels dans les grandes surfaces » a indiqué le Premier ministre. Certains rayons de supermarchés devront donc fermer dès mardi, avec une tolérance accordée pour la vente de ces produits jusqu'à mercredi. 

Par ailleurs, Jean Castex a annoncé des aides supplémentaires pour soutenir les petits commerçants, actuellement contraints de fermer leurs portes en raison du confinement général. « On va voter 20 milliards de crédits supplémentaires pour venir au secours de tous ces commerces qui ferment » a annoncé Jean Castex.

Enfin, le chef de l’exécutif a rappelé que la situation sera réévaluée d'ici 15 jours. « Si la situation sanitaire le permet, ils pourront sortir de cette situation et rouvrir » a-t-il rajouté.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche