Covid : troisième vague, couvre-feu… comment l’après-confinement pourrait-il se dérouler ?

Par Laurent P., Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 10 décembre 2020 à 20h23 · Mis à jour le 10 décembre 2020 à 22h30
Alors que le reconfinement est en vigueur jusqu’au 15 décembre 2020, au moins, certains s’interrogent déjà sur la suite et le fameux déconfinement. Alors, quelles sont les pistes envisagées ? Comment pourraient se dérouler les fêtes de Noël et de fin d’année en France ? Le confinement pourrait-il s’étendre au-delà ? On tente de répondre à ces nombreuses questions.

À peine confiné(e)s et l’on pense déjà à la suite et au très attendu déconfinement. Initialement, ce reconfinement général en France est en application jusqu’au 1er décembre 2020, au moins, pour un allègement progressif jusqu'à fin janvier 2021. Selon les infos recueillies par Europe 1, le gouvernement envisageait même un reconfinement général d’une durée de 8 à 12 semaines.

Pour l’heure, personne ne sait combien de temps durera précisément ce confinement, épisode 2. Tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire en France.

Un couvre-feu déjà prévu

Et la suite ? Comment pourrait se dérouler le déconfinement ? Comme le rapportait Ouest-France début novembre, le dernier avis du Conseil scientifique, consulté par Emmanuel Macron, donnait quelques pistes à ce sujet. De 37 pages, ce document dévoilait ce qui pourrait se passer dans le pays jusqu’au printemps 2021, avec notamment la mise en place d’un nouveau couvre-feu.

« Cette période de confinement pourrait être suivie, selon les effets obtenus, par une période de couvre-feu sanitaire, qui préserverait davantage qu’un confinement certaines activités économiques et sociales, limitant d’autant les effets délétères de l’épidémie », écrivait ainsi le Conseil scientifique.

Un couvre-feu qui a bel et bien été annoncé par le Président Macron pour le 15 décembre. Mais ce jeudi 10 décembre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un durcissement de celui-ci, de 20h à 6h du matin au lieu de 21h à 7h, comme prévu à l'origine. Sur combien de temps pourrait s'étaler celui-ci ? Pour le moment, jusqu'à la fin du mois de janvier, au moins, avec la potentielle réouverture des bars et restaurants. Mais aucune information sur le sujet n'a été communiquée pour le moment.

Quid des fêtes de Noël et de fin d'année ?

Les déplacements prévus lors des traditionnelles fêtes de Noël et de fin d’année pourraient-ils être limités ? Malgré le couvre-feu confirmé par Jean Castex, une dérogation est prévue pour le soir du réveillon du 24 décembre. En revanche, celle-ci a été annulée pour le réveillon du 31. Et sinon, les déplacements interrégions sont bien sûr possibles.

Début novembre, le Conseil scientifique expliquait de son côté que la limitation des déplacements n’était pas utile « à ce stade », puisque « l’épidémie est trop avancée et trop diffuse sur le territoire pour que cette mesure ait un impact notable sur le contrôle des contaminations ». Une propagation de la maladie qui n'a pas changé depuis.

De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran confiait, le 1er novembre dans le Journal du Dimanche, que ce Noël « ne sera pas une fête normale ». Même avis du côté du président de la République qui déclarait lors de sa dernière allocution télévisée : « Nous verrons si nous pouvons cultiver l’espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d’année ». Là encore, tout dépendra de la situation sanitaire dans le pays à ce moment précis.

Une possible troisième vague ? 

Il y a plusieurs semaines, beaucoup d'experts s'accordaient à dire que la deuxième vague de Coronavirus sera plus forte que la première. Le Conseil scientifique prévoyait d'ailleurs que la France allait vivre de nombreux mois « avec une situation extrêmement difficile ». Cette troisième vague, les scientifiques l'a redoute toujours. Selon eux, celle-ci pourrait survenir dès le mois de janvier, ou plus tard, en fonction de l'évolution de l'épidémie.

Quoiqu'il en soit, le Conseil scientifique a également expliqué que cette deuxième vague ne sera pas la dernière. « On peut ainsi avoir plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver/printemps 2021, en fonction de différents éléments: état climatique, niveau et efficacité opérationnelle de la stratégie Tester/tracer/isoler (les cas positifs) » peut-on lire dans ce rapport. Conséquences ? Le gouvernement devra faire face à « la gestion de vagues successives de recrudescence » de l'épidémie de Coronavirus, « jusqu'à l'arrivée des premiers vaccins et/ou traitements », sur le point d'être mis sur le marché.

Mais alors, comment gérer ces éventuels épisodes successifs d'épidémie ? Plusieurs possibilités, là encore évoquées par le Conseil scientifique qui précisait : « on peut envisager une stratégie de type on/off », avec des périodes de restrictions puis de relâchement. Mais, comme le soulignent les experts, les Français seront-ils prêts à accepter une telle stratégie ?

Autre option ? Prendre exemple sur ce qu'ont notamment fait « plusieurs pays d'Asie, le Danemark, la Finlande et l'Allemagne », et « maintenir le virus à un taux » en dessous des 5000 cas de Covid-19 par jour. « Cette stratégie implique des mesures fortes et précoces à chaque reprise épidémique », précise toutefois le Conseil. Une stratégie d’ores et déjà mise en place par le gouvernement, sans succès pour le moment (d'où le durcissement des mesures).

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche