Covid-19 : les restaurants routiers autorisés à rouvrir partiellement

Par Caroline J. · Publié le 11 novembre 2020 à 12h00 · Mis à jour le 11 novembre 2020 à 12h07
Suite à la grogne des chauffeurs routiers, ces derniers ont obtenu gain de cause. Depuis le samedi 7 novembre 2020, 250 restaurants routiers sont autorisés à rouvrir partiellement pendant le confinement.

Ils passent des heures sur les routes et autoroutes afin d’assurer l’approvisionnement de soixante-sept millions de Français. Malgré le reconfinement en vigueur au moins jusqu'au 1er décembre, les chauffeurs routiers poursuivent leurs activités, encore plus difficiles que d’ordinaire en raison des mesures sanitaires.

Si 250 restaurants relais étaient ouverts et prêts à les accueillir lors du premier confinement, les choses sont loin d’être identiques pour ce second confinement. C’est ce qu’expliquait Dominique Feron, président de la Fédération nationale des Transports Routiers, dans l’Aube, à nos confrères de France 3 Régions. « Pendant le premier confinement, deux cent cinquante restaurants routiers étaient restés ouverts. Cette fois, la préfecture ne nous accorde qu'un seul établissement, qui plus est, sur l’autoroute A5, alors que de nombreux chauffeurs routiers circulent sur les routes nationales ». Et Dominique Feron est loin d’être le seul à exprimer sa colère suite à cette décision. « Il faut laisser les chauffeurs routiers faire leur travail correctement. On approvisionne soixante-sept millions de Français, on livre les hôpitaux en masques, en gel. Le fret est acheminé à 90% par voies routières. On s’est donc rapproché de la préfecture et de la direction départementale des territoires pour faire bouger les choses. Il ne faut pas oublier que les transports routiers emploient quatre cent mille salariés en France » a-t-il rajouté. 

Et les chauffeurs routiers semblent avoir été entendus. Sur décision préfectorale, 250 restaurants relais sont en effet autorisés à rouvrir pour les chauffeurs routiers et, ce, depuis le 7 novembre dernier. Mais cette réouverture se veut partielle en raison du Coronavirus.

Concrètement, le décret publié le 6 novembre au Journal Officiel autorise l'activité de « restauration assurée au bénéfice exclusif des professionnels, du transport routier dans le cadre de l'exercice de leur activité professionnelle, entre 18 heures et 10 h 00 du matin ».

"L'annonce de l'ouverture dans un premier temps de 250 relais routiers par arrêtés préfectoraux [...] a été accueillie comme une première victoire pour les conditions de travail et d'hygiène de ces héros, qui assurent la continuité de l'économie du pays", se sont félicités les syndicats dans un communiqué. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche