Fin de la règle 1km/ 1h : les écologistes réclament un "égal accès à la nature"

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 18 novembre 2020 à 18h10 · Mis à jour le 18 novembre 2020 à 18h10
Le parti Europe Écologie-Les Verts a déposé ce mardi 17 novembre 2020 un recours devant le Conseil d'État, dans le but d'abroger la limite du 1km / 1h, obligatoire pour se déplacer depuis le retour des mesures de confinement. Ils appellent au "bon sens" et exigent un "accès égal à la nature" pour tous les Français, avec une limitation de 2 heures pour 5km.

Les écolos vent debout contre la limite 1km / 1h. Depuis le 30 octobre 2020 et la mise en place d'un nouveau confinement en France, les règles entourant les promenades et la pratique sportive sont toujours aussi limpides et strictes : dans un rayon de 1km autour de son domicile, à raison de 1 heure maximum par jour. Sauf que ces limitations ne conviennent pas à tout le monde ; et surtout pas aux écologistes. 

Ce mardi 17 novembre 2020, Europe Écologie-Les Verts a déposé un recours devant le Conseil d'État. Leur objectif : faire abroger la limite 1km / 1h par le gouvernement. Une mesure de "bon sens" explique sur le plateau de BFMTV Eva Sas, porte-parole du parti écologiste. "La situation sanitaire est grave, mais à l'intérieur de ces mesures de précaution sanitaire, on peut tout à fait avoir un accès égal à la nature et préserver la santé mentale de nos concitoyens". 

Bien entendu, maintenir la santé mentale des Français, ça passe avant tout par "l'accès à la nature" selon les Verts. Une disposition ô combien "nécessaire" à leurs yeux, puisque les limitations actuelles prévues dans le cadre du confinement semblent "disproportionnée et contraire à l'objectif poursuivi de protéger la santé des Français", explique la porte-parole. Le principal argument que son parti avance pour convaincre le gouvernement est que "de très nombreuses personnes" sont toujours "privées de toute possibilité d'exercer une activité physique". 

Pire encore, cette limitation aurait l'effet inverse selon Éva Sas. Une règle qui provoque des "regroupements au sein d'espaces publics de taille insuffisante pour garantir le respect des gestes barrières" appuie-t-elle. Concrètement, EELV avance que cette mesure porte "une atteinte manifestement grave à plusieurs libertés fondamentales au premier rang desquelles le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé", ce qui aurait pour conséquence de créer des "inégalités environnementales".

Comme solution, les écologistes proposent une limitation de 2 heures pour 5 km, dans le but "d'assurer un égal aux espaces naturels aménagés et non aménagés en conformité avec le principe de nécessité et de proportionnalité" soutiennent-ils. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche