Argentine : le sénat vote la légalisation de l'avortement

Par Laurent P. · Mis à jour le 30 décembre 2020 à 12h44 · Publié le 30 décembre 2020 à 12h43
En Argentine, le sénat a adopté ce mercredi 30 décembre 2020, après une longue nuit de débat, la loi sur la légalisation de l'avortement. Celle-ci autorise désormais l'interruption volontaire de grossesse jusqu'à 14 semaines.

Un vote historique pour l'Argentine ! Le sénat a adopté ce mercredi 30 décembre 2020 la loi sur la légalisation de l'avortement, permettant ainsi aux femmes l'interruption volontaire de grossesse après 14 semaines, sans aucune condition. Un vote qui s'est tenu après un long débat dans la nuit de mardi à mercredi, et dont l'issue - 38 voix pour et 29 contre - a été annoncée par la présidente du Sénat, Cristina Kirchner. Un texte déjà approuvé par les députés le 11 décembre dernier.

Un avortement qui était en partie autorisé dans le pays, uniquement en cas de viol ou de danger pour la santé de la mère, "en vertu d'une loi de 1921" précisent nos confrères de Franceinfo. L'Argentine, encore très religieuse et très divisée sur ces questions, rejoint ainsi d'autres pays comme l'Uruguay, Cuba, le Guyana ou encore la province de Mexico. À l'issue du vote, des milliers de partisans pro-avortement ont exprimé leur joie lors de rassemblements devant le sénat.

Pour rappel, selon le gouvernement argentin, entre 370 000 et 520 000 avortements sont pratiqués clandestinement chaque année. Parmi ces femmes, 38 000 sont également hospitalisées en raison de complications liées à ces avortements clandestins. Un texte qui avait également déjà été présenté au sénat, en 2018, et rejeté à l'époque par sept voix de différence.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche