Réformes : Jean Castex relance les concertations avec les partenaires sociaux à Matignon

Par Alexandre G. · Publié le 21 janvier 2021 à 11h53 · Mis à jour le 21 janvier 2021 à 11h53
Le Premier ministre reçoit à Matignon ce jeudi 21 janvier 2021 syndicats et patronats, dans le but d'évoquer le contexte de crise actuel, les grandes réformes en préparation ou encore les bouleversement liés au télétravail.

Castex prépare la troisième "conférence du dialogue social". Ce jeudi 21 janvier 2021, le Premier ministre reçoit les responsables syndicaux et du patronat. Laurent Berger, président de la CFDT, François Asselin, président de la CPME, et d'autres encore défileront à partir de ce jeudi et jusqu'à vendredi prochain à Matignon. L'objectif de ces réunions bilatérales ? Préparer le terrain pour des annonces générales lors de la fameuse conférence, qui aura lieu à partir du mois de mars.

D'abord, il s'agit pour le chef du gouvernement de parler avec des acteurs directement impliqués des nombreux bouleversements engendrés par la crise du Covid-19. Télétravail généralisé, chômage partiel, ou encore aides à la reconversion professionnelle : les sujets sont multiples, comme le confirme son entourage à l'AFP. Derrière, ces réunions sont aussi l'occasion d'évoquer les "grands chantiers" à venir, pour 2021 et plus généralement pour la fin du mandat d'Emmanuel Macron. 

En tête de liste des grands chantiers à venir pour la dernière année "pleine" du mandat présidentiel : la réforme de l'assurance-chômage. Si le dernier entretien avec les partenaires sociaux avait abouti à un report de la réforme contestée au 1er avril 2021, le Premier ministre entend prendre toutes les précautions de rigueur pour ne pas enflammer une opinion publique déjà mise à rude épreuve avec la crise sanitaire et économique. Autre grande loi actuellement dans les tablettes de l'exécutif : le projet de loi "grand âge et autonomie", qui doit rapporter selon l'AFP près de 10 milliards d'euros par an à l'état. 

Pour le moment, l'heure est à la reprise des concertations. "Il faut qu'on ait avec les partenaires sociaux un moment d'examen de tout cela. Voir effectivement quel est l'état de nos comptes sociaux, ce qu'il est possible de faire ou de ne pas faire" confie l'entourage du Premier ministre à l'agence. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche