Un centre d'archives LGBTQ+ va t-il être bientôt créé à Paris ?

Par Cécile D. · Publié le 4 février 2021 à 12h10 · Mis à jour le 4 février 2021 à 12h11
Le conseil de Paris étudie actuellement un projet poussé par les militants LGBTQ+ : la création d'un centre dédié à conserver, valoriser et faire vivre la mémoire des minorités sexuelles et de genre.

Ce projet lancé il y a plusieurs années déjà va-t-il enfin aboutir ? Depuis mardi 2 février, et jusqu'au jeudi 4, le conseil de Paris se penche sur la création possible d'un centre d'archives LGBTQ+, un espace autonome rassemblant les mémoires des minorités sexuelles et de genre dans la capitale.

Le journal Libération détaille l'évolution de ce projet relancé en 2017, avec la sortie du film primé 120 battements par minute. Les militants à l'origine de ce projet ont soumis deux vœux au conseil de Paris, pour donner naissance à ce lieu nouveau qui consoliderait encore le soutien de la ville à sa communauté LGBTQ+.

Libération explique donc que ce premier vœu (à l'initiative des élus de gauche) demande l'identification d'un local parmi ceux qui appartiennent à la municipalité, afin d'y installer ce centre de mémoires. Cette identification doit se faire avant « la fin de l’année 2021 », le local choisi doit être un espace « adapté et pérenne » laissé à la disposition du collectif archives LGBTQI, qui entend gérer ce lieu de manière « autonome ».

Cette revendication doit permettre de créer un centre semblable à ceux qui existent déjà à Amsterdam, Berlin ou San Francisco, comme l'expliquent les militants qui ont signé une lettre ouverte le 8 janvier dernier dans les colonnes du Libération. Selon Jean-Luc Romero-Michel, l’adjoint d’Anne Hidalgo de Paris chargé de la lutte contre les discriminations, ce projet devrait bientôt aboutir. « On se rapproche du dénouement, du moins, je l’espèreLe projet, qui fait partie de la feuille de route que m’a donnée la maire, a suffisamment traîné et, pour une fois, il y a consensus », assure l'élu.

Du côté de la droite parisienne, on trouve de nombreux élus prêts à entériner ce projet. Le second vœu à l'étude au conseil de Paris a été soumis par le conseiller de Paris libéral Aurélien Véron. Ce dernier souhaite voir la création d'un centre d'archives dans l'un des quatre arrondissements centraux de la capitale, « si possible. »

Il ajoute à l'attention des journalistes de Libération qu'il « faut un espace suffisant, pas une cave, fonctionnel et digne dans Paris Centre pour stopper l’érosion communautaire du Marais notammentEt comme ce projet a une dimension muséale, pédagogique et mémorielle, son autonomie est nécessaire sous l’autorité du collectif archives LGBTQI. J’ai d’ailleurs obtenu de Valérie Pécresse que la région Île-de-France le soutienne financièrement. »

L'argent, c'est bien là l'un des principaux freins à ce projet de mémoire. Alice Coffin, activiste et conseillère de Paris écologiste l'assure, la municipalité ne peut pas assumer seule le financement d'un tel centre. Il faut donc chercher des soutiens financiers ailleurs. Tant qu'ils ne sont pas trouvés, le projet reste en suspend. 

Thierry Bertrand, du collectif archives LGBTQI, reste donc prudent face aux avancées effectuées dans cette quête. Le militant attend de voir le projet aboutir véritablement avant de crier victoire.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche