Atterrissage du rover Perseverance sur Mars ce jeudi : « 7 minutes de terreur » pour la Nasa

Par Caroline J. · Publié le 18 février 2021 à 10h32 · Mis à jour le 18 février 2021 à 10h37
Un grand moment spatial nous attend ce jeudi 18 février 2021. Le fameux rover Perseverance débarquera sur Mars dans la soirée. Une étape cruciale que la Nasa décrit d’ailleurs comme les « 7 minutes de la terreur ». On vous explique.

Plusieurs grands événements spatiaux doivent rythmer cette année 2021, à commencer par l’atterrissage du rover Perseverance sur Mars. Parti le 30 juillet 2020 de la planète Terre, le rover de la Nasa débarquera enfin sur la planète Mars ce jeudi 18 février 2021. Pour les passionnés d'explorations spatiales, notez que son arrivée est prévue entre 21h48 et 21h55, heure de Paris. Bien sûr, il sera possible de suivre cet atterrissage en direct, grâce au Cnes, le Centre national d’études spatiales et, ce, dès 19h45. 

Comme l’explique le Cnes, le rover Perseverance se posera très exactement sur le cratère Jezero situé au nord de l’équateur de la planète rouge. Lors de cette mission, le rover de la Nasa aura plusieurs objectifs parmi lesquels l’étude géologique d’environnements anciens de Mars, mais aussi la recherche de trace de vie, ou encore la collecte et le stockage de différents échantillons.

Mais auparavant, le rover Perseverance doit à tout prix réussir son atterrissage ; une mission cruciale que la Nasa décrit comme les « 7 minutes de la terreur ».

Pourquoi ? Comme l’explique le Cnes, 7 minutes, « c’est le temps nécessaire à la sonde spatiale pour atterrir sur Mars à partir de son entrée dans l’atmosphère ». Aussi, lors de cette phase déterminante, aucune assistance humaine n’est possible, et tout est programmé sur l’ordinateur de bord de la sonde. Alors, l'enchaînement doit être parfait !

La difficulté principale ? La précision. En effet, « la sonde doit toucher l’atmosphère martienne en un point et selon un angle rigoureusement calculés » selon le Cnes. 5 étapes distinctes sont donc cruciales lors de cet atterrissage : la phase d’approche, la rentrée atmosphérique pilotée, la descente sous parachute, la descente propulsée et la dépose par l’étage de descente, également baptisée « Sky Crane ».

Plus concrètement, lors de la phase d’approche, la sonde spatiale commence par se séparer de l’étage de croisière 10 minutes avant son entrée atmosphérique. Une fois dans l’atmosphère martienne, la sonde réduit sa vitesse de 21 000 km/h à 1510 km/h. Seulement 80 secondes après son entrée dans l’atmosphère, « la surface externe du bouclier thermique atteint son pic de température à 1 300°C » détaille le Cnes.

Ensuite, c’est au tour du parachute supersonique (21,5 mètres de diamètre tout de même) d’entrer en jeu. Il est alors déployé, tandis que la vitesse de la sonde est encore de 1510 km/h. Puis le bouclier thermique est éjecté. Après s’être également séparée de sa coque arrière, la sonde peut alors commencer sa phase de descente propulsée. Grâce à une caméra, l’ordinateur de bord peut visualiser les éventuels obstacles afin de choisir le meilleur endroit pour assurer son atterrissage. Arrive enfin l’ultime étape : la descente du rover grâce à 3 câbles de 6,40 mètres. Une fois le rover en contact avec le sol, les câbles sont coupés.

Pour suivre en direct cet atterrissage du rover Perseverance sur Mars, rendez-vous ce jeudi soir aux alentours de 21h48. 

Informations pratiques

Site officiel
supercam.cnes.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche