Covid : le menu unique sans viande, une piste envisagée dans les cantines scolaires à Paris

Par Caroline J. · Publié le 22 février 2021 à 14h12 · Mis à jour le 22 février 2021 à 14h18
Y aura-t-il un menu unique sans viande mis en place prochainement dans les écoles parisiennes ? Interrogée à ce sujet ce 22 février sur BFMTV, Anne Souyris, adjointe en charge de la Santé à la mairie de Paris, a indiqué que cette option était l’une des différentes pistes étudiées par la Ville afin de fluidifier la circulation des enfants à la cantine.

C’est le sujet qui a animé les débats tout au long de ce week-end. La municipalité de Lyon a décidé de mettre en place dans les cantines scolaires, à compter de ce 22 février 2021, un menu unique sans viande, mais avec du poisson et des oeufs. Objectif ? Fluidifier la prise des repas par les enfants à la cantine, suite au protocole sanitaire renforcé dans les écoles en raison du Covid-19. 

Mais cette décision locale et temporaire n’a pas été du goût de tout le monde, au point de se transformer en débat national. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a notamment parlé "d'une idéologie scandaleuse" et d’une "insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français" sur Twitter. Dès lors, le maire de Lyon, Grégory Doucet, a tenu à lui répondre lors du journal régional de dimanche soir. Rappelant que cette mesure de menu unique sans viande a été prise pour des raisons sanitaires, l’élu EELV a déclaré : « J’ignorais que le ministre de l’Intérieur était aussi ministre des cantines scolaires. On a déjà un ministre de l’Éducation Nationale qui nous a pondu un protocole sanitaire très exigeant. Nous avons dû adapter notre organisation dans les cantines de manière à respecter scrupuleusement le protocole ».

Invitée sur BFMTV ce 22 février, l’adjointe en charge de la Santé à la mairie de Paris, Anne Souyris, a fait savoir que cette option d’un repas unique sans viande proposé dans les cantines scolaires était l'une des pistes étudiées par la Ville de Paris.

"On envisage plein de solutions à Paris et ça fait partie de ce qu'on envisage pour des raisons pratiques", a confié Anne Souyris. Cependant, "ce n'est pas la mairie centrale qui choisit", mais les mairies d'arrondissement, a-t-elle précisé. Rappelant que cette mesure avait déjà été prise prise au mois de mai 2020 par Gérard Collomb, Anne Souyris a expliqué que cette mesure "a une relation directe avec la situation sanitaire."

"C'est vraiment assez étrange, alors qu'on sait qu'on doit aller dans ce sens-là pour des raisons sanitaires et pour des raisons de respect de la planète, de faire une espèce de faux débat là-dessus." a-t-elle poursuivi.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche