Covid : des malades plus jeunes hospitalisés en réanimation, nette accélération des admissions

Par Alexandre G., Rizhlaine F. · Publié le 25 mars 2021 à 11h22 · Mis à jour le 25 mars 2021 à 11h54
Alors que l'impact positif des vaccinations se fait ressentir dans les Ehpad, en service de réanimation, on constate de plus en plus de jeunes hospitalisés. Depuis janvier 2021, le nombre de patients de moins de 50 ans sans comorbidité a même doublé, notamment en Île-de-France, une des régions les plus touchées par l'épidémie. Depuis huit jours, ce phénomène s'accélère, au point d'inquiéter fortement les autorités sanitaires régionales et le gouvernement.

"Les patients rajeunissent. On a plus de 40-50 ans que sur les deux saisons précédentes". Voilà le constat déploré dans les colonnes de Libération par Charles Cerf, chef du service de réanimation de l'hôpital privé Foch, ce mercredi 24 mars 2021. Jusque-là, les Français les plus âgés étaient plus durement touchés par l'épidémie, avec un taux de mortalité et un risque de complications plus élevé. Pourtant, depuis le mois de janvier 2021, les services de réanimation -notamment en Île-de-France- constatent parmi les admissions des profils de malades différents, toujours plus jeunes. "Sur nos 14 lits de réanimation, près du tiers a moins de 55 ans", conclut le médecin. 

Aussi, la nette accélération des admissions depuis huit jours inquiète fortement les autorités sanitaires. "Les réanimateurs rapportent de plus en plus de cas de malades jeunes sans comorbidité entrant en réanimation", alerte ce mardi le directeur de l'Agence régionale de Santé Aurélien Rousseau sur Twitter. Même inquiétude pour le docteur Jean-Pierre Bedos, chef du service de réanimation du centre hospitalier de Versailles, interrogé par Libération. "Nos malades sont un peu plus jeunes. On en a de 33 ans, 42 ans, 45 ans. On n’a jamais vu ça en réanimation lors des premières vagues. Le plus inquiétant, c’est que certains développent des formes sévères alors même qu’ils n’avaient pas de comorbidité, à part peut-être un peu d’hypertension", explique le médecin. 

Dans le détail des chiffres de l'épidémie du Covid-19, notamment en Île-de-France, la région la plus touchée, ce changement de profil se confirme. Depuis deux mois et demi, la part des plus de 80 ans chute de 14 points, passant de la moitié à peu ou prou le tiers des hospitalisés. En revanche, la part des patients Covid hospitalisés en réanimation de moins de 60 ans explose, représentant près du quart (contre 16% il y a 2 mois). Surtout, si ces malades présentent pour la plupart un surpoids, les signes de comorbidités, d'hypertension et de diabète sont désormais plus rares. 

Pourquoi toujours plus de jeunes en réa ? 

Mais pour quelles raisons voit-on davantage de jeunes en réanimation ? Trois pistes principales pourraient l'expliquer. D'une part, l'effet de la vaccination dont on constate un premier impact positif au sein des Ehpad. Les Français les plus âgés ayant accès au vaccin cela entraine une transition. Désormais ces derniers seraient davantage protégés face au virus. Cela explique donc pourquoi la part des jeunes est plus élevée, mais pas nécessairement la hausse des admissions en réanimation 

La deuxième cause serait due à un relâchement du respect des gestes barrières : le virus circulerait donc davantage parmi les 20 à 39 ans par rapport aux populations plus âgées. La troisième imputerait cette hausse à la propagation des variants. "La seule explication que je vois, c’est le variant anglais, explique au Monde Yves Cohen, chef du service de réanimation de l'hôpital Avicenne, à Bobigny. Le variant anglais concerne désormais la moitié des cas de covid et il est également plus transmissible que la souche historique. Si un relâchement est constaté parmi les plus jeunes, ce variant contribue à accélérer la propagation de l'épidémie. Une dernière hypothèse liée aux variants est soulevée par Martin Blachier, épidémiologiste, auprès de LCI. Il indique que certains estiment que les variants développeraient des formes plus sévères de la maladie par rapport à la souche historique. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche