Coronavirus Île-de-France : un confinement durci dès cette semaine en région parisienne ?

Par Rizhlaine F. · Photos par Rizhlaine F. · Publié le 28 mars 2021 à 12h02 · Mis à jour le 29 mars 2021 à 11h32
Face à l'épidémie de coronavirus, la situation s'aggrave en Île-de-France. Entre la saturation prochaine des hôpitaux et la hausse du taux d'incidence, la région parisienne pourrait-elle voir son confinement durci dès cette semaine ? Voici ce qu'on sait.

La situation se détériore en Île-de-France. Dans la région, le variant anglais, 70% plus transmissible que la souche historique, est désormais dominant. La région parisienne connaît une forte hausse du taux d'incidence et les hôpitaux franciliens sonnent l'alarme. Alors qu'un conseil de défense sanitaire est prévu ce mercredi 31 mars 2021, l'Île-de-France pourrait-elle voit son confinement durci ?

Visuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour Eiffel Covid : nouveau conseil de défense ce jeudi 8 avril
Un nouveau conseil de défense est prévu ce jeudi 8 avril 2021. À cette occasion, la situation du pays face à l'épidémie de Covid y sera évoquée, sans pour autant déboucher sur de nouvelles mesures, le nouveau confinement annoncé par Emmanuel Macron le 31 mars dernier venant à peine de débuter.

Depuis le 20 mars 2021, la région parisienne connait un confinement souple : les déplacements sans attestation sont limités à un rayon de 10km autour du domicile sans limite de durée. Par ailleurs, avec le passage à l'heure d'été, le couvre-feu a été retardé d'une heure. En revanche, les rassemblements de plus de six personnes en extérieur sont interdits et peuvent être verbalisés. Les écoles, quant à elles, sont demeurées ouvertes et du côté des entreprises, le télétravail doit rester la norme. 

Visuel Paris vide confinementVisuel Paris vide confinementVisuel Paris vide confinementVisuel Paris vide confinement Confinement à Paris et Île-de-France : qu'a-t-on le droit de faire au delà de 10km ?
Paris et l'Île-de-France connaissent un nouveau confinement. Désormais les sorties au delà d'un rayon de 10km de son domicile doivent être justifiées. Alors, qu'a-t-on le droit de faire ? Est-il possible de récupérer un click & collect au delà de cette limite ? On fait le point.

Visuel Paris quai de seineVisuel Paris quai de seineVisuel Paris quai de seineVisuel Paris quai de seine Covid : les rassemblements de plus de six personnes en extérieur seront « verbalisés »
Alors que le gouvernement a dévoilé un nouveau slogan de campagne de communication « Dedans avec les miens, dehors en citoyen », le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin demande aux préfets que les rassemblements de plus de six personnes en extérieur soient « verbalisés de manière stricte » dans les 16 départements soumis aux « mesures de freinage » mais également dans le reste du pays.  

Les appels à un durcissement des mesures se multiplient, et pour cause : au 27 mars 2021, l'ensemble des départements de la région d'Île-de-France à l'exception des Hauts-de-Seine (507,3), affichent les taux d'incidence les plus élevés de France. En tête se trouve la Seine-Saint-Denis avec 777 cas pour 100 000 habitants suivie du Val d'Oise avec 774,8 cas pour 100 000 habitants. Vient ensuite la Seine-et-Marne (675,8), le Val-de-Marne (664,3), Paris (575,1), l'Essonne (571,2) ainsi que les Yvelines (542,7). À noter que les effets des restrictions ne peuvent être évalués qu'au moins deux semaines après leur mise en vigueur. 

Visuel Paris Seine Quai Tour EiffelVisuel Paris Seine Quai Tour EiffelVisuel Paris Seine Quai Tour EiffelVisuel Paris Seine Quai Tour Eiffel Le Taux d'incidence en Île-de-France ce vendredi 16 avril 2021
En France, la seconde vague de l'épidémie continue de progresser dans de nombreux territoires. Depuis le 16 janvier 2021, le couvre-feu est avancé à 18h au lieu de 20h. Les autorités sanitaires ont défini le taux d'incidence par département comme critère déterminant pour savoir si les mesures doivent être durcies, ou allégées. Pour faciliter la vie des Franciliens, voici la carte du taux d'incidence par département en région Île-de-France et à Paris du vendredi 16 avril 2021, déterminée à partir des données de CovidTracker et de Data.gouv. "]

Au sein des hôpitaux franciliens, une période difficile se présage. Alors que 80% de l'activité hors covid est déprogrammée afin de permettre la prise en charge des patients développant une forme grave du coronavirusles directeurs de crise de l'AP-HP affirment que d'ici une quinzaine de jours la capacité d'accueil sera dépassée. Pour la première fois en France, les médecins pourraient alors être contraints de trier les patients covid et hors covid admis en soins critiques. Une situation qui engendrerait alors une hausse de la mortalité

Visuel Paris vue toitsVisuel Paris vue toitsVisuel Paris vue toitsVisuel Paris vue toits Coronavirus Île-de-France : hôpitaux dépassés d'ici 15 jours, vers un tri des patients en réa ?
En Île-de-France, la situation face à l'épidémie de coronavirus se dégrade. Selon les directeurs de crise de l'AP-HP, la tension hospitalière est telle que les hôpitaux devraient être dépassés d'ici une quinzaine de jours. Les médecins pourraient alors être amenés à trier les patients admis en soins critiques.

Coronavirus : Deux fois plus de jeunes hospitalisés en réanimation, pourquoi ?Coronavirus : Deux fois plus de jeunes hospitalisés en réanimation, pourquoi ?Coronavirus : Deux fois plus de jeunes hospitalisés en réanimation, pourquoi ?Coronavirus : Deux fois plus de jeunes hospitalisés en réanimation, pourquoi ? Covid : des malades plus jeunes hospitalisés en réanimation, nette accélération des admissions
Alors que l'impact positif des vaccinations se fait ressentir dans les Ehpad, en service de réanimation, on constate de plus en plus de jeunes hospitalisés. Depuis janvier 2021, le nombre de patients de moins de 50 ans sans comorbidité a même doublé, notamment en Île-de-France, une des régions les plus touchées par l'épidémie. Depuis huit jours, ce phénomène s'accélère, au point d'inquiéter fortement les autorités sanitaires régionales et le gouvernement.  

Et quid des écoles ? La hausse des contaminations chez les plus jeunes inquiète également. Le protocole sanitaire au sein des établissements scolaires se voit donc renforcé : à compter de ce lundi 29 mars 2021 dans les 19 départements confinés, les écoles devront fermer dès le premier cas de coronavirus. La présidente de la région d'Île-de-France, Valérie Pécresse, avait de son côté appelé à avancer les vacances scolaires pour tenter d'endiguer l'épidémie. Une mesure qui pour l'heure ne semble pas envisagée. Le président Emmanuel Macron a de son côté rappelé que la fermeture générale des écoles ne devrait avoir lieu qu'en dernier recours.

Coronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écolesCoronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écolesCoronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écolesCoronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écoles Covid : protocole sanitaire renforcé dans les écoles, classe fermée au premier cas de contamination
Le gouvernement répète depuis plusieurs semaines que les écoles ne fermeront qu'en dernier recours, alors qu'une partie de la France est déjà reconfinée. Lors de son point presse hebdomadaire, Olivier Véran a annoncé, ce 25 mars, qu'un nouveau protocole sanitaire renforcé serait bientôt communiqué aux écoles. Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a confirmé ce vendredi 26 mars que dès la semaine prochaine, dans les 19 départements concernés par les nouvelles mesures, les classes devront fermer dès le premier cas de contamination au Covid-19.

Visuel Paris vue du hautVisuel Paris vue du hautVisuel Paris vue du hautVisuel Paris vue du haut Covid : les vacances scolaires ne seront pas avancées, affirme Gabriel Attal
Face à la dégradation inquiétante de la situation sanitaire liée à l'épidémie du Covid-19, la présidente de la région Île-de-France souhaite fermer les écoles un peu plus tôt, dès le 2 avril. Selon Valérie Pécresse, l'avancement des vacances scolaires de printemps reste l'un des seuls "freins" encore utiles afin de limiter la propagation du virus dans la région capitale. Le gouvernement refuse pour le moment d'appliquer une telle mesure. Gabriel Attal assure que les vacances scolaires ne seront pas avancées.

Visuel Paris Palais de l'ElyséeVisuel Paris Palais de l'ElyséeVisuel Paris Palais de l'ElyséeVisuel Paris Palais de l'Elysée Coronavirus : confinement strict, durcissement des mesures, Emmanuel Macron n'a pas encore tranché
Alors qu'un conseil de défense est attendu ce mercredi 31 mars 2021, les appels à un durcissement des mesures se multiplient notamment de la part des médecins. Pour l'heure, le chef d'état Emmanuel Macron n'a pas encore arrêté sa décision. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche