Vacances d'été 2021 : couvre-feu, gestes barrières...À quoi pourraient-elles ressembler ?

Par Laurent P. · Publié le 30 mars 2021 à 11h22 · Mis à jour le 30 mars 2021 à 11h22
Alors que la vaccination contre la Covid progresse en France, comment vont se dérouler les prochaines vacances d'été ? Peut-on espérer une période similaire à l'été 2020 ? Couvre-feu, masques, gestes barrières... quelles seront les mesures en place à ce moment-là ? On fait le point !

Avoir des vacances d'été "normales" malgré la Covid... Alors que certains épidémiologistes sont optimistes, évoquant une immunité collective autour du 14 juillet, d'autres sont plus pessimistes (ou plus ancrés dans la réalité, c'est selon...) et évoquent un été 2021 plus ou moins sous cloche, en raison de la circulation encore trop active du virus, et en fonction de ce que décidera de faire Emmanuel Macron dans les prochains jours, quant à de nouvelles restrictions à venir.

Une situation encore incertaine pour Catherine Hill, épidémiologiste : "C’est très difficile à dire pour l’instant", explique-t-elle à nos confrères de l'Obs. Et de poursuivre : "La situation va s’améliorer avec la vaccination. Mais j’ai bien peur que ce ne soit pas suffisant pour qu’on vive normalement", tout en précisant que "nous n’aurons pas vacciné la moitié de la population d’ici l’été. Même en ajoutant les quasis 17 % de Français immunisés parce qu’ils ont eu la Covid-19, la couverture vaccinale n’est pas suffisante". Même chose pour Dominique Costagliola : "Cela dépendra du niveau de circulation du virus et du taux de couverture vaccinale", indique-t-elle. Un avis que partage également le conseil scientifique : "Il serait erroné de penser que l’état de l’épidémie en juin 2021 sera nécessairement identique à ce qu’il était en juin 2020", ont-ils fait savoir à l'exécutif.

À quoi pourraient donc ressembler les vacances d'été 2021 ? Une chose est sûre : "on ne pourra pas se passer des mesures non pharmacologiques", explique Dominique Costagliola. Le masque, ainsi que les gestes barrières et autres distanciations seront donc encore de rigueur cet été. Et de poursuivre : "Il ne faut pas relâcher les efforts tant qu’on n’aura pas atteint l’immunité". Concernant la question du couvre-feu, les avis sont partagés : Dominique Costagliola estime ainsi que ce "psychodrame, qui nous maintient en haleine tous les jeudis, et empêche les Français de se projeter dans un avenir, même proche, contribue à la baisse de moral".

Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, lui, n'est pas aussi catégorique et imagine un couvre-feu à 22h cet été : "la mesure a montré son efficacité, elle permet de freiner les comportements à risque", explique-t-il. Et d'appeler également à poursuivre les gestes barrières. Des mesures pour venir à bout de l'épidémie en France dès cet automne ? "Les Français ont conscience que plus les vagues se succèdent, plus elles sont meurtrières. À la différence de l’an dernier, on sait que l’épidémie ne sera pas terminée après l’été", rappelle également l'infectiologue. Rien n'est fini, donc, et il faudra attendre les prochaines annonces pour s'en faire une idée plus précise.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche