Covid : 1er effets positifs du confinement mais situation hospitalière grave selon Gabriel Attal

Par Rizhlaine F. · Photos par Rizhlaine F. · Publié le 8 avril 2021 à 16h47 · Mis à jour le 8 avril 2021 à 16h47
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'est exprimé ce jeudi 8 avril 2021 suite au conseil de défense sanitaire au sujet de la situation face à l'épidémie de coronavirus. Il indique alors que des signes encourageants ont été observés dans les 16 premiers départements confinés mais décrit une situation hospitalière grave sur le territoire français.

Face à l'accélération de l'épidémie de coronavirus et de ses variants plus transmissibles, la France métropolitaine connait un nouveau confinement. Le dispositif diffère des précédents : les écoles ferment, mais il est possible de sortir sans attestation dans un périmètre de 10km autour de son domicile. En revanche au delà de cette limite, il faut justifier la nécessité de son déplacement.

Ces mesures sont-elles suffisantes pour reprendre le dessus sur la crise sanitaire ? Ce jeudi 8 avril 2021, le gouvernement s'est à nouveau réuni à l'occasion d'un conseil de défense. Suite à cette concertation, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dévoilé son compte-rendu en début d'après-midi. Il indique alors que des premiers signaux encourageants sont observés dans les 16 premiers départements confinés depuis le 20 mars 2021. Les nouvelles restrictions porteraient donc leurs fruits, bien que la situation demeure préoccupante dans certaines régions notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.

En revanche, Gabriel Attal décrit une situation grave au sein des hôpitaux et appelle à une vigilance permanente. "Nous sommes déjà passés à près de 8 000 lits armés en réanimation et nous continuerons de monter progressivement jusqu'à au dessus de 10 000" déclare-t-il. Pour rappel, les hôpitaux d'Île-de-France redoutent une saturation prochaine de leur capacité d'accueil : une situation qui contraindrait alors le personnel soignant à trier les patients admis. 

En écho à la polémique des repas clandestins, Gabriel Attal aura par ailleurs déclaré que les personnes ayant des responsabilités ont pour devoir de faire pleure d'exemplarité. "Je ne crois pas un instant que des membres du gouvernement aient pu participer à des dîners clandestins". Enfin, sur une note plus positive, le porte-parole indique que la cadence s'est accélérée pour de bon concernant le rythme de la vaccination.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche