Pass sanitaire : 30 minutes pour accéder à un train à cause du pass, quels trajets sont concernés ?

Par Cécile D. · Publié le 14 juillet 2021 à 13h11 · Mis à jour le 14 juillet 2021 à 13h11
Le pass sanitaire sera obligatoire pour les longs trajets en train à partir du mois d'août. Mais quels trajets sont concernés exactement ? Comment cette mesure va-t-elle se mettre en place ? Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, présente quelques éléments de réponse.

Vous ne pourrez bientôt plus attraper votre train au vol, à la dernière minute : avec la mise en place du pass sanitaire pour les longs trajets en train, les temps d'embarquement vont s'allonger. D'après le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, il faudra se présenter sur le quai 30 minutes avant le départ du train, pour avoir le temps de passer les nouveaux contrôles qui se mettent en place dès le début du mois d'août 2021.

Invité au micro de RTL ce 14 juillet, Jean-Baptiste Djebbari a apporté quelques précisions quant à la mise en place de ce pass sanitaire dans les transports ferroviaires. En fonction des débats au Parlement et de la rapidité avec laquelle la loi sera adoptée, ce pass pourrait être mis en service dès le premier week-end d'août 2021. « Nous présentons le texte en Conseil des ministres le 19 juillet pour un début de passage au Parlement le 21 et donc ce sera certainement après le week-end du 1er août, qui est un grand chassé-croisé. Ce sera donc certainement dans la semaine du 2 août », a indiqué le ministre.

« Les conditions d'achat, de remboursement ou d'annulation ne changent pas » et le nombre de trains en circulation ne devrait pas diminuer. « Ce qui change, c'est l'exigence de présenter un test ou un vaccin à compter de début août pour les TGV, les Intercités et les trains de nuit », ajoute Jean-Baptiste Djebbari.

La façon dont ces pass seront contrôlés n'est pas encore tout à fait définie. « On regardait en fonction de la configuration des gares, quelle serait la solution la plus facile d'organiser les contrôles. Les grandes gares bénéficient d'ores et déjà de portiques pour accéder à un certain nombre de TGV donc là, c'est facile de le faire en gare en amont de la montée dans le train. On évalue aussi la possibilité d'avoir des contrôles à bord », explique-t-il. Il évoque également l'éventualité de faire appel aux forces de l'ordre pour effectuer les contrôles. 

Le montant de l'amende - en cas de défaut de pass sanitaire - fera l'objet d'un débat et sera définit par le texte de loi qui sera présenté au Parlement le 19 juillet prochain.

Une chose est sûre en tout cas : il faudra arriver 30 minutes avant le départ du train pour avoir le temps de passer ces nouveaux contrôles. Le masque reste obligatoire dans les transports jusqu'au 30 août minimum.

 Sur BFMTV, le 13 juillet, le ministre des Transports précisait quels types de trajets seraient affectés par ces nouvelles mesures. Les TER, Transiliens, métros, bus, « essentiellement utilisés pour des motifs professionnels », « ne sont pas concernés par l’exigence du pass sanitaire », a ainsi indiqué Jean-Baptiste Djebbari.

Le pass ne sera obligatoire que pour les trajets longue distance : « essentiellement les TGV et les Intercités, les cars qui font des trajets interrégionaux, et les trajets domestiques en avion ». Les trajets en avion vers l’étranger nécessitent déjà la présentation d'un pass sanitaire. « Ça concerne environ 500 000 personnes par jour », précise le ministre.

Les passagers ne seront pas les seuls concernés par cette obligation : les salariés en contact avec le public (comme les contrôleurs à bord des trains) doivent eux aussi présenter un pass sanitaire pour pouvoir travailler.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche