Coronavirus : 87% des patients hospitalisés en soins critiques ne sont pas vaccinés

Par Rizhlaine F. · Mis à jour le 7 août 2021 à 09h43 · Publié le 6 août 2021 à 16h22
Alors que la loi encadrant l'extension du Pass Sanitaire et le vaccin obligatoire pour certaines professions entre en vigueur dès le 9 août, une étude de la DREES révèle que 87% des patients hospitalisés en soins critiques ne sont pas vaccinés selon des données récoltées entre le 19 et le 25 juillet 2021.

Alors que le variant Delta poursuit la propagation fulgurante sur le territoire français en causant une quatrième vague épidémique, la question du Pass Sanitaire et de l'obligation vaccinale continue de diviser. Tandis que certains français doutent de l'efficacité du vaccin, une enquête menée par la DREES apporte de nouveaux éléments de réponses sur l'impact de la campagne vaccinale sur les hôpitaux. 

Coronavirus : la vaccination obligatoire plutôt que le Pass Sanitaire ?Coronavirus : la vaccination obligatoire plutôt que le Pass Sanitaire ?Coronavirus : la vaccination obligatoire plutôt que le Pass Sanitaire ?Coronavirus : la vaccination obligatoire plutôt que le Pass Sanitaire ? Coronavirus : contaminations, hospitalisations, que sait-on sur l'effet des vaccins sur l'épidémie ?
Alors que la question de la vaccination anti-covid et divise les français, plusieurs études nous en dévoilent davantage sur les réels effets du vaccin contre l'épidémie de coronavirus. [Lire la suite]

Précédemment, cette étude indiquait que 85% des patients hospitalisés, y compris en réanimation, n'étaient pas vaccinés selon les données récoltées entre le 31 mai et le 11 juillet 2021. Sur la période du 19 au 25 juillet 2021, la DREES indique une légère baisse avec 83% des patients hospitalisés non-vaccinés. Les personnes pleinement et partiellement vaccinées représentent respectivement 6% et 11% des hospitalisations.

Cependant, en soins critiques, les non-vaccinés représentent 87% des malades. Parmi les victimes du covid sur cette période, 82% n'étaient pas vaccinés. Une autre enquête avait par ailleurs indiqué que les non-vaccinés représentaient 96% des cas symptomatiques positifs au covid. Concernant les tests RT-PCR positifs, entre le 19 et le 25 juillet 2021, la DREES indique un taux d'incidence sept fois plus faible chez les personnes totalement vaccinées que chez les personnes n'étaient pas immunisées. 

Interrogé jeudi 29 juillet 2021 sur le plateau de BFMTV, le professeur Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière, avait également partagé ses observations concernant le profil des patients admis à l'hôpital pour des raisons liées au coronavirus. Il précisait alors que les patients vaccinés qui se retrouvaient hospitalisés présentent des comorbidités qui les rendent plus vulnérables face à la maladie, tandis que du côté des non-vaccinés, on retrouve une population de plus en plus jeune qui ne présente pas de facteurs susceptibles de causer une forme grave de la maladie. 

Il avait par ailleurs témoigné du regret des patients non-vaccinés ou de ceux de leurs proches : "Ce sont toujours les mêmes échanges : soit le patient ne peut plus parler (car décédé), la famille nous dit Si on avait su, avec des gens qui vous disent " j'étais pas contre le vaccin mais j'étais pas pressé parce que moi j'ai quarante ans donc il n'allait rien m'arriver" alors n'attendez pas, faites-vous vacciner".

Visuels Paris Seine Visuels Paris Seine Visuels Paris Seine Visuels Paris Seine Coronavirus - quatrième vague : selon Gilbert Deray on peut encore "échapper au scénario du pire"
La France affronte une quatrième vague d'épidémie de coronavirus en raison du variant Delta. Alors que le gouvernement souhaite inciter les français à se vacciner massivement, à quoi faut-il s'attendre ? Selon le professeur Gilbert Deray, chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière, il est encore possible d'éviter le pire. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche