Bac 2022 : Les épreuves de spécialité reportées au mois de mai prochain

Par Manon C., Caroline J. · Publié le 28 janvier 2022 à 17h01
Réclamé par plusieurs enseignants et évoqué par Jean-Michel Blanquer dès la mi-janvier, le report des épreuves de spécialité du Bac 2022 est bel et bien acté. Celles-ci se dérouleront au mois de mai prochain.

Quand et comment vont se dérouler les épreuves de spécialités du Bac 2022 ? La question était en suspens depuis plusieurs semaines, alors que plusieurs syndicats d’enseignants réclamaient le report de ces épreuves initialement prévues au mois de mars, et que Jean-Michel Blanquer avait confié, le 20 janvier dernier, qu'il allait analyser la situation avec les organisations représentatives afin de "voir s'il est opportun d'avoir un report de ces épreuves de mars vers le mois de juin".

Quelques jours auparavant, le ministre de l’Éducation nationale avait balayé l’idée, au micro de France Info, de "transformer" ces épreuves de spécialité du baccalauréat "en contrôle continu". "Il y a plutôt un enjeu sur la date" avait-t-il confirmé avant de poursuivre : "Ces enseignements de spécialité sont importants, puisque dans la réforme du baccalauréat, c'est vraiment les points forts des élèves qui s'expriment et c'est un point important de la note et donc nous regardons ça avec beaucoup d'attention. C'est important qu'en temps ordinaire, ça se tienne au mois de mars mais nous ne sommes pas dans des temps ordinaires." 

C'est désormais chose faite. Ce vendredi 28 janvier 2022, le ministère de l’Education nationale a annoncé que les épreuves de spécialité du Bac 2022, initialement prévues du 14 au 16 mars, étaient reportées aux 11, 12 et 13 mai prochains, après une concertation avec les syndicats des personnels et les représentants de parents et d’élèves. 

"La situation actuelle a des conséquences non seulement sur l’organisation même des examens, mais aussi et surtout sur les conditions de préparation des candidats. De fait, compte tenu des nombreuses et successives absences pour maladie, les élèves se trouvent dans des situations très différentes en termes de préparation. Maintenir les épreuves inchangées au mois de mars aurait donc conduit à des ruptures d’égalité entre candidats selon les territoires ou les situations personnelles." écrit le Ministère dans son communiqué. 

Pour rappel, ces épreuves écrites qui concernent les deux spécialités choisies par les lycéens en terminale comptent pour 32% de la note finale du Bac. Ce report a donc été décidé "afin de préserver l’égalité de traitement entre les candidats et de permettre à chacun de préparer sereinement ces épreuves." 

Quelques changements ont tout de même été apportés. Si le programme des épreuves reste le même, "tous les sujets seront aménagés de façon à ce que chacun, selon sa spécialité, puisse disposer d’un choix de questions ou d’exercices", tandis que "les épreuves propres à l’attestation de niveau de langue sont annulées, à titre exceptionnel, pour cette année. Les deux jours précédant les épreuves seront consacrés, dans les établissements, aux révisions des examens, les élèves de terminale n’ayant que leurs cours de spécialité." détaille le ministère. 

Pour la voie professionnelle, "compte tenu de la situation sanitaire et de ses conséquences sur l’organisation des périodes de formation en milieu professionnel, la durée de celles-ci sera réduite de deux semaines. Cette mesure permettra en outre aux candidats de consacrer plus de temps à la préparation des épreuves, qui conserveront le même format et le même programme." 

Pour l’éducation physique et sportive, "les contrôles en cours de formation, habituellement au nombre de trois, pourront être ramenés à deux lorsque les conséquences de la situation sanitaire sur la disponibilité des installations ou la préparation des élèves le justifieront. Les calendriers spécifiques des épreuves des candidats individuels, fixés au niveau académique, seront adaptés afin de tenir compte de cette situation." 

Pour l’épreuve anticipée orale de français en 1re générale et technologique, "le nombre de textes à présenter à l’oral sera réduit à seize en voie générale et à neuf en voie technologique." 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche