Variole du singe : comment se transmet-elle, quels sont les symptômes ?

Par Cécile D. · Publié le 3 août 2022 à 14h01
Fièvres, démangeaisons, boutons... La variole du singe fait de plus en plus parler d'elle, mais savez-vous ce qu'est ce nouveau virus ? On vous explique comment elle est transmise, et quels sont les symptômes à surveiller.

Après le Covid-19, c'est au tour de la variole du singe de donner des sueurs froides aux autorités de santé. Près de 2 000 cas ont été recensés en France, et de nombreux centres de vaccination ont été ouverts dans les grandes villes du pays. La variole du singe (aussi appelée Monkeypox) a été détectée à la mi-mai 2022 en Europe, et s'est rapidement propagée dans d'autres pays et continents. 

Cette maladie se transmet d'humain à humain, par un contact. Elle peut également être propagée par les animaux. L'ARS Île-de-France précise que la transmission s'effectue lors d'un : 

  • « contact prolongé (à moins de 2 mètres pendant 3 heures) au travers de sécrétions respiratoires (postillons et micro gouttelettes projetés dans l’air lors d’un échange avec une personne)
  • un contact étroit et direct avec cette personne via les lésions cutanées (plaies, croûtes), les fluides corporels (sang, salive, sperme), ou les muqueuses (bouche, anus, orifices naturels produisant du mucus)
  • un contact avec des objets ou du linge contaminés par la personne  »

La période d'incubation du virus est estimée à 5 à 21 jours environ, et la période de contamination commence dès l'apparition des premiers symptômes. Les risques de contamination perdurent jusqu'à la cicatrisation des lésions, indique encore l'ARS. D'après les premières observations, les personnes infectées restent malade entre deux et quatre semaines en moyenne.

[midroll]

Les symptômes de la variole du singe sont listés sur le site de l'Assurance maladie. « L'infection à Monkeypox se présente habituellement en 2 phases :
  • elle se manifeste tout d'abord par de la fièvre supérieure à 38° C, l'apparition de nombreux ganglions augmentés de volume, des douleurs musculaires et de la fatigue. Des maux de gorge et des douleurs lors de la déglutition sont possibles. Une éruption rouge précoce est possible au niveau de la bouche et sur la langue ;
  • 1 à 3 jours plus tard apparaît une éruption cutanée étendue. Localisée dans un premier temps sur le visage, elle s'étend en 24 heures à l'ensemble du corps, jusqu'aux paumes des mains et plantes des pieds.

Les lésions de la peau évoluent dans les jours suivants :

  • les premières lésions sont des macules (lésions à base plate) ;
  • qui se transforment en papules (lésions douloureuses fermes et surélevées) ;
  • puis en vésicules (remplies de liquide clair comme dans la varicelle) ;
  • ensuite en pustules pointues et fermes (remplies de pus) devenant creuses et ulcérées ;
  • et pour terminer en croûtes par cicatrisation des pustules. Ces croûtes tombent lorsqu’elles sont sèchent. »
Ces lésions épidermiques peuvent provoquer des démangeaisons et des symptômes semblables à un état grippal : fièvre, fatigue, courbatures, maux de tête...
 
Le plus souvent, les lésions sont situées sur le visage, les paumes des mains et les plantes de pieds, mais aussi sur les membres, le tronc, dans la bouche ou près des parties génitales.

Dans la majorité des cas, les malades guérissent d'eux-mêmes. Les personnes à risque face à la maladie sont tout de même invitées à se faire vacciner, car le virus peut dégénérer en forme grave, provoquant des complications neurologiques ou pulmonaires. Pour le moment, ce virus n'a qu'un faible taux de létalité.

Covid : l'objectif des 50 millions de primovaccinés fin-août "atteignable" selon le ministèreCovid : l'objectif des 50 millions de primovaccinés fin-août "atteignable" selon le ministèreCovid : l'objectif des 50 millions de primovaccinés fin-août "atteignable" selon le ministèreCovid : l'objectif des 50 millions de primovaccinés fin-août "atteignable" selon le ministère Variole du singe : qui peut se faire vacciner contre ce nouveau virus ?
Pour éviter une nouvelle pandémie dévastatrice, l'OMS recommande aux personnes à risque de se faire vacciner contre la variole du singe. Qui est concerné ? On fait le point. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche