Coronavirus : des symptômes neurologiques ?

Par Caroline J. · Publié le 27 avril 2020 à 16h22 · Mis à jour le 28 avril 2020 à 11h28
Le coronavirus peut-il avoir des effets sur le cerveau ? Selon certains médecins, plusieurs de leurs patients, testés positifs au Covid-19, ont indiqué ressentir certains symptômes comme par exemple une perte de repères et des signes de confusion. Mais les scientifiques se veulent encore prudents concernant d’éventuels effets sur le système nerveux.

Après la toux, la fièvre, les problèmes respiratoires, la perte d’odorat et de goût ou encre les engelures et rougeurs, existerait-il d'autres symptômes du coronavirus pas encore mis en évidence ? 

Plusieurs médecins ont fait part de leur avis sur la question. Certains de leurs patients, atteints du Covid-19, ont signalé souffrir de confusion et de perte de repères, ne sachant plus où il se trouvaient ni en quelle année ils vivaient. Alors, le Covid-19 pourrait-il également affecter le cerveau ?

D’après une étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, plusieurs médecins français, basés à Strasbourg, ont indiqué que plus de la moitié des 58 patients en réanimation avaient des propos confus. Les médecins ont alors décidé de leur faire passer des scanners du cerveau, qui ont révélé des encéphalites, de possibles inflammations du cerveau.

Toutefois, les scientifiques se veulent prudents et tentent d’expliquer ces symptômes autrement. Selon certains, le nez pourrait être la voie d'accès au cerveau, puisque la perte d'odorat est commune chez de nombreux malades du Covid-19. Mais cela reste simplement une hypothèse dans la mesure où un patient perdant l’odorat ne présente pas obligatoirement ces symptômes neurologiques.

« Tout le monde dit que c'est un problème de respiration, mais cela affecte aussi quelque chose qui nous est très précieux, le cerveau, a confié à l'AFP, S. Andrew Josephson, chef du département de neurologie à l'université de Californie San Francisco. Si vous vous sentez confus, si vous avez des problèmes pour réfléchir, ce sont de bonnes raisons de consulter un médecin, a-t-il tenu à préciser. La vieille idée selon laquelle il ne faut venir que si on est à bout de souffle n'est sans doute plus valable. » a-t-il conclu.

Pour déterminer les causes exactes de ces symptômes neurologiques, des études plus poussées seraient donc nécessaires. Un test, pas encore validé, a été pratiqué chez un Japonais de 24 ans. Présentant ces fameux signes de confusion, les médecins ont voulu détecter le virus dans le liquide cérébrospinal. L'imagerie a révélé plusieurs inflammations de son cerveau. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche