Coronavirus : la transmission aérienne du virus, principal mode de contamination ?

Par Laurent P. · Publié le 23 septembre 2020 à 11h42 · Mis à jour le 24 septembre 2020 à 13h42
Et si le coronavirus ne se transmettait quasi exclusivement que par voie aérienne ? C'est ce qu'avance Yves Gaudin, virologue et directeur de recherche CNRS à l'Université Paris-Saclay chez nos confrères de LCI ce mercredi 23 septembre 2020, après l'imbroglio du CDC sur la transmission aéroportée du virus comme mode de contamination prépondérant.

Le coronavirus se transmet-il exclusivement par voie aéroportée ? Une question que se posent de nombreux médecins et chercheurs, et pour laquelle de nombreuses études ont été effectuées, donnant des résultats divers et variés. Et ce n'est pas le CDC qui dira le contraire puisque, comme le rappellent nos confrères de LCI, l'Autorité américaine de Santé publique a mis à jour ses recommandations, incluant la transmission aérienne du virus comme mode de contamination principale, avant de se rétracter trois jours plus tard. Une prudence peut-être un peu exagérée quant à l'avancée des essais cliniques sur le sujet, comme cette étude chinoise assez récente.

Une transmission par voie aéroportée que beaucoup de chercheurs semblent privilégier, comme Yves Gaudin, virologue, directeur de recherche CNRS à l'Université Paris-Saclay et responsable d’équipe au sein du département de virologie de l’Institut de biologie intégrative de la cellule. Interrogé par nos confrères de LCI ce mercredi 23 septembre sur le revirement du CDC, le chercheur explique : "On est un certain nombre à avoir attiré l'attention très tôt sur ce mode de transmission par micro gouttelettes en suspension dans l'air à un moment où cela devient tellement évident", tout en évoquant "une accumulation de données en ce sens".

Il poursuit : "si l'on s'attarde sur les grands événements de contamination, les fameux clusters, rétrospectivement, on se rend effectivement compte que la transmission par aérosol est responsable". Une maladie respiratoire qui fonctionne comme toutes les maladies respiratoires : "On est face à une maladie respiratoire, et on le sait ces maladies se transmettent évidemment par l'air à condition bien sûr que l'agent pathogène soit présent". Quid de la transmission manuportée du virus ? Ce mode de contamination serait moins important, les maladies respiratoires étant "par nature souvent liées à une forte contamination par aérosol", souligne Yves Gaudin. D'où l'importance du masque en lieu bondé.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche