Vaccin contre la Covid : efficacité à 70%, 80% ou 90%, qu’est-ce que ça veut dire ?

Par Laurent P. · Publié le 10 décembre 2020 à 18h13 · Mis à jour le 11 décembre 2020 à 16h27
Alors que plusieurs vaccins commencent à dévoiler leurs résultats d’essais cliniques, des différences sont notables quant à leur efficacité. 70 %, 80%, 90%... Que veulent dire ces chiffres ? On fait le point !

Le vaccin contre la Covid est désormais à portée de main... Certains pays ont même commencé à vacciner leur population avec différents produits issus des essais cliniques tout juste terminés. Et les résultats sont assez frappants : efficacité du vaccin du laboratoire Pfizer à 94%, de celui d'AstraZeneca à 70% ou encore de Moderna Therapeutics à 94,5%... De quoi rassurer quant à notre avenir, sans coronavirus, espérons-le. Mais que veut dire ce pourcentage ? Un vaccin efficace à 70% protège-t-il moins bien qu'un vaccin efficace à 95% ? Quelles conséquences pour les personnes vaccinées ? On tente de vous donner une réponse.

Concernant ce pourcentage d'efficacité, comment est-il calculé ? Celui-ci se base "sur le nombre de personnes qui contractent le virus parmi celles qui ont été vaccinées, lequel est comparé à un groupe ayant reçu un placebo", expliquent ainsi nos confrères de LCI. Une efficacité qui n'est en aucun cas le fruit du résultat final des essais cliniques, mais de résultats préliminaires. Il faudra donc attendre les dernières analyses pour être fixées. De son côté, Dominique Deplanque, directeur du Centre d'investigation clinique du CHU de Lille, appelle à la prudence quant à la lecture de ces pourcentages : "Avant de parler de chiffres, il faut s'entendre sur le critère d'efficacité", souligne-t-il. Et de poursuivre en indiquant qu'en "fonction des études il y a plusieurs niveaux d'efficacité". 

Comme le rappelle Dominique Deplanque, il faut tout d'abord "montrer une efficacité sur la survenue de la maladie, elle-même", donc vacciner une personne pour vérifier qu'elle ne puisse pas être contaminée par le virus, puis ensuite, "sur l'intensité des symptômes pour "réduire les formes graves"", comme l'explique LCI. "Quand on fait des essais, on vise normalement l'objectif principal et le secondaire, et dans le cadre de la pandémie actuelle tous deux sont complémentaires, le but derrière tout ça étant de voir diminuer la fréquence de la pathologie voire de l'éradiquer" poursuit de son côté directeur du Centre d'investigation clinique du CHU de Lille.

Peut-on avoir une efficacité à 100% ? Là également, Dominique Deplanque donne une réponse : "La probabilité d'avoir 100% des sujets vaccinés qui ne développent jamais la maladie, c'est quasi impossible". La raison ? "un facteur temps qui induit le fait que plus le temps passe plus l'immunité s'émousse". Un résultat qui ne vaut pas que pour le vaccin contre la Covid, mais bien pour tout autre produit luttant contre d'autres maladies. 

Un vaccin efficace à 70% protège-t-il moins bien qu'un vaccin efficace à 95% ? La réponse est également non : "70%, quand on sait que l'immunité collective est atteinte à partir du moment où un nombre suffisant de personnes ont été en contact avec le virus, cela permet quoiqu'il arrive d'aller plus vite que via l'immunité naturelle", souligne le professeur Deplanque. Il continue : "À ce jour, la protéine qui est visée par le candidat vaccin semble suffisamment stable pour que la réponse immunitaire soit pertinente". Ce qui compte réellement, ce n'est donc pas le taux d'efficacité par rapport à un autre, mais le résultat sur la population. Plus de personnes sont vaccinées, que l'efficacité du vaccin soit à 70 ou 90%, moins le virus circulera rapidement et plus il sera facile de l'éradiquer. 

Et un vaccin à l'efficacité à moins de 70% ? Comme l'expliquent nos confrères de LCI, selon les calculs publiés par l'American Journal of Preventive Medicine, "l'efficacité du vaccin devra être d'au moins 60% pour éteindre l'épidémie en cours dans le cas où 100% de la population est vaccinée". Une efficacité qui devra être plus élevée si moins de personnes se font vacciner... Si par exemple seulement 75% de la population se fait vacciner, le vaccin devra être efficace à au moins 80%, pour générer une immunité collective.

Pour rappel, le vaccin le plus efficace actuellement est celui de la rougeole, à 90% (95% pour les rappels de vaccination). Quant à celui de la grippe, celui-ci offre en moyenne une protection à 70%.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche