Covid : pourquoi le gouvernement ne veut pas reconfiner les départements à risque

Par Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 4 mars 2021 à 18h44 · Mis à jour le 4 mars 2021 à 18h44
Jean Castex s'est exprimé face aux Français jeudi 4 mars 2021, pour faire le point sur la situation sanitaire en France. Contrairement à ce que beaucoup de monde redoutait, le gouvernement a décidé de ne pas confiner les départements placés sous surveillance depuis une semaine. Le Premier ministre a expliqué la raison de ce choix.

Jean Castex et Olivier Véran ont mené, cette semaine encore, une conférence de presse afin de faire un point sur la situation sanitaire. Le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures et des restrictions, pour continuer la lutte contre la Covid-19. Les 23 départements français qui font l'objet d'une surveillance rapprochée vont donc subir de nouvelles règles, mises en place dès ce vendredi 5 mars.

Pour autant, contrairement à ce que l'on attendait, le gouvernement n'a pas souhaité reconfiner, même partiellement, les départements à risques, comme il l'a fait avec le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes.

Jean Castex a expliqué pourquoi l'exécutif refuse pour le moment d'imposer une telle mesure. Le Premier ministre explique vouloir toujours tout faire pour éviter un confinement. « Un confinement, même partiel, est une mesure lourde. De plus, on supporte encore le couvre-feu à 18 heures. Nous ne voulons pas faire de confinement d'anticipation ou de prévention, car c'est très dur à supporter pour la population. »

Pas de confinement donc, mais un appel à la prudence et au "bon sens". « Il faut que nous fassions des efforts pour réduire nos contacts sociaux, notamment ne pas avoir plus de six personnes dans les moments privés ou familiaux, car on sait que c'est à ce moment-là que le virus se transmet. J'invite les habitants des 23 départements concernés de ne pas sortir autant que possible de leur département ou de leur région s'agissant des départements franciliens. C'est une demande de simple bon sens : le virus frappe de manière encore inégale les différentes parties de notre territoire, évitons de le diffuser là où il demeure encore de moindre intensité », a insisté le Premier ministre.

Pour connaître le reste des mesures présentées lors de la conférence de presse, découvrez nos articles.

Coronavirus : les annonces du gouvernement Castex Coronavirus : les annonces du gouvernement Castex Coronavirus : les annonces du gouvernement Castex Coronavirus : les annonces du gouvernement Castex Covid : Confinement strict 7 jours sur 7 dans 16 départements, les annonces de Jean Castex
Une nouvelle conférence de presse s'est tenue ce jeudi 18 mars 2021 à 19h. Jean Castex et son gouvernement ont présenté les dernières mesures et décisions du gouvernement concernant la crise sanitaire. Le Premier ministre a décrété un reconfinement strict de l'Île-de-France et des Hauts-de-France, 7 jours sur 7. Aussi, les écoles resteront ouvertes, les déplacements inter-régionaux sont interdits, et les sports et balades sont autorisés dans un rayon de 10km, sans limite de temps. Le troisième confinement débute ce vendredi, à partir de minuit, pour 1 mois.

Visuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour Eiffel Coronavirus : 13 nouveaux départements sous surveillance renforcée
Afin d'endiguer la propagation du Covid en France, le gouvernement semble vouloir opter pour des reconfinements locaux. Depuis ce jeudi 25 mars 2021, 13 nouveaux départements sont désormais sous surveillance renforcée, tandis que 19 sont concernés par un confinement local.

Covid : le vaccin d'AstraZeneca bientôt administré par les pharmaciensCovid : le vaccin d'AstraZeneca bientôt administré par les pharmaciensCovid : le vaccin d'AstraZeneca bientôt administré par les pharmaciensCovid : le vaccin d'AstraZeneca bientôt administré par les pharmaciens Covid : plus de 18 000 pharmacies inscrites pour administrer le vaccin d'AstraZeneca
Une bonne nouvelle dans la lutte contre la Covid ! Le ministère de la Santé a indiqué jeudi 11 mars que 18 402 pharmacies ont répondu à l'appel du gouvernement pour vacciner les personnes de 50 à 64 ans souffrant de comorbidités dès le 15 mars. Une vaccination rendue possible par décret, après que le Premier ministre ait ouvert la voir aux pharmacies le 4 mars dernier.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche