Covid : 50% des résidents d'Ehpad éligibles ont reçu leur 3e dose

Par Cécile D., Manon C. · Publié le 12 octobre 2021 à 15h30
Suivant les recommandations de la Haute Autorité de Santé, la campagne de vaccination des troisièmes doses a débuté, ce lundi 13 septembre 2021, dans les Ehpad. Au 12 octobre 2021, 50% des résidents d'Ehpad qui sont éligibles pour recevoir une dose de rappel ont reçu leur 3e dose.

Le 26 août dernier, Jean Castex avait annoncé que la campagne de vaccination de la troisième dose allait débuter le 13 septembre prochain dans les Ehpad : "À partir du 12-13 septembre, redémarrage de la campagne systématique, après recueil du consentement, pour les troisièmes doses (de vaccin) dans les Ehpad." 

Une information confirmée le soir-même par Olivier Véran lors d'un point presse : "Dans les Ehpad, la campagne de vaccination débutera dès la mi-septembre et jusqu'à la mi-octobre. Nous allons aller vite." Le premier ministre en avait profité pour rappeler qu'avec la vaccination, "on a 8 fois moins de chances d'être contaminé, 11 fois moins de chances d'aller à l'hôpital." 

Par ailleurs, depuis le 1er septembre 2021, les autres publics concernés (personnes de plus de 65 ans ou personne à risque) peuvent prendre rendez-vous pour une dose de rappel administrée chez le médecin traitant, en pharmacie ou dans les centres de vaccination. Selon la direction générale de la Santé, 300 000 troisième injection ont déjà été administrées depuis le 1er septembre.

Olivier Véran précisait, cependant, que pour la plupart des personnes, cette dose de rappel ne sera disponible qu'à partir de la mi-octobre, car il faut respecter un délai de six mois entre la deuxième dose et l'injection de rappel. 

Au 12 octobre 2021, le gouvernement révèle que 50% des résidents d'Ehpad éligibles à recevoir la troisième dose ont reçu leur nouvelle injection. Hors Ehpad, ils sont 47 % des habitants âgés d’au moins 80 ans à avoir fait leur piqûre de rappel, et 44 % des 65-79 ans à avoir eu leur dose de rappel.

Le ministère de la Santé assure que ces pourcentage place la France au sommet de la campagne de rappel vaccinale européenne. 

La semaine précédente, Gabriel Attal regrettait le faible engagement des Français dans cette campagne, expliquant que trop peu de personnes éligibles avaient reçu cette troisième dose.

Fin août, la Haute Autorité de Santé avait finalement rendu son avis sur cette troisième dose. Dans un communiqué, la HAS « propose, pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal, de réaliser l’administration concomitante des vaccins contre la Covid-19 et contre la grippe saisonnière. Et ce, dès lors qu’une personne sera éligible aux deux vaccinations, la majeure partie des publics prioritaires de la vaccination antigrippale présentant également des risques de formes graves de Covid-19. »

Dans ce même document, la HAS dévoilait les catégories de populations concernées par cette troisième dose. Le ministère de la Santé précisait, le 12 août, que cinq millions de Français seraient concernés par cette troisième dose. Il s'agirait principalement des résidants d'EHPAD et d'unités de soins de longue durée, ainsi que les Français de plus de 80 ans vivant à domicile, les malades risquant fortement de développer une forme grave et les immunodéprimés. 

Plusieurs pays ont déjà mis en place une campagne de rappel : Israël, l'Allemagne et la Suède ont mis au point des plans de vaccination divers, adaptés aux besoins de leur population. Pour l'OMS, ces questions ne sont pas à l'ordre du jour : l'organisation estime qu'il est plus important de vacciner le maximum de personnes dans le monde, avant d'offrir une troisième dose aux citoyens des pays les plus riches.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche