Covid : La 3e dose désormais ouverte aux soignants en France

Par Manon C. · Mis à jour le 8 octobre 2021 à 09h49 · Publié le 8 octobre 2021 à 09h49
Deux jours après que la Haute Autorité de Santé a recommandé au gouvernement de fournir des 3e doses de vaccin aux médecins, Gabriel Attal a annoncé, ce jeudi 7 octobre, que tous les soignants peuvent désormais se faire injecter une dose de rappel.

Face à la propagation du variant Delta en France, l'Ordre des médecins avait publié, le 7 septembre dernier, un communiqué dans lequel il enjoignait le gouvernement à fournir le plus rapidement possible des troisièmes doses de vaccins aux médecins, considérant que les médecins sont au moins aussi exposés au virus que les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes immunodéprimées pour qui la campagne de vaccination de la troisième dose a débuté au début du mois de septembre.

"Face au risque de baisse d'efficacité des vaccins au-delà de six mois après un schéma vaccinal complet, en particulier contre le variant Delta, il est aujourd'hui nécessaire de permettre aux publics les plus exposés et les plus fragiles d'avoir accès à un rappel vaccinal" déclarait ainsi l'Ordre"L'Ordre des médecins demande que les médecins et tous les professionnels de santé soient considérés comme prioritaires pour l'accès à ce rappel, comme ils l'ont été au début de la campagne de vaccination, pour se protéger et protéger leurs patients." 

Le 6 octobre, deux jours après que l'Autorité européenne du médicament a approuvé une troisième dose de vaccin Pfizer/BioNTech, laissant aux autorités de chaque pays de l'Union européenne le choix précis des personnes concernées, la Haute Autorité de Santé a publié un avis afin d'étendre la dose de rappel aux "soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social". "Elle préconise également de le proposer à l'entourage des personnes immunodéprimées." 

Après cet avis, le gouvernement a pris de nouvelles mesures. Ce jeudi 7 octobre, Gabriel Attal a annoncé, après le Conseil de défense sanitaire puis le Conseil des ministres, que tous les soignants peuvent désormais se faire injecter une dose de rappel de vaccin anti-Covid, suivant les recommandations de la HAS et l'annonce faite au préalable par Olivier Véran sur Twitter qui déclarait : "Nous mettons en œuvre l'avis de la HAS : l'ensemble des soignants seront concernés par la dose de rappel, comme les proches des personnes immunodéprimées. J'appelle toutes les personnes éligibles à faire rapidement leur dose de rappel." 

"Dès aujourd'hui, les soignants qui sont complètement vaccinés (...) depuis plus de six mois peuvent recourir au rappel vaccinal. C'est près de trois millions de soignants qui sont concernés par cette ouverture de la campagne de rappel vaccinal." a annoncé le porte-parole du gouvernement. 

Par ailleurs, dans son avis publié le 6 octobre, la Haute Autorité de Santé ouvrait également la porte de la généralisation de la troisième dose à tous les adultes, même si elle juge la mesure encore prématurée. Elle déclarait : "Même si les circonstances ne justifient pas à ce stade de recommander l'administration d'une dose supplémentaire en population générale, la HAS souligne toutefois que l'administration d'une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent." 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche