Le Grand Palais ferme pour travaux en 2020 : le chantier est-il en danger ?

Par Elodie D. · Publié le 15 juin 2020 à 20h57 · Mis à jour le 23 juin 2020 à 15h27
La fermeture du Grand Palais doit avoir lieu entre décembre 2020 et mars 2023, pour une réouverture avant les JO 2024. Annoncé par Françoise Nyssen en 2018, ce chantier de deux ans et 466 millions d'euros pour rénover l'un des plus beaux monuments de Paris est-il mis en danger par le coronavirus ?

Annoncés dès 2010, les travaux de rénovation du nouveau Grand Palais ont été retardés d’année en année : le coupable ? Les coûts de rénovation, d’abord estimés à 236 millions puis réestimés à 390 millions d’euros, sous François Hollande, sans être validés, et de l’ordre de 466 millions d’euros lors de leur validation en 2018. Et à quelques mois des travaux, la question du financement revient sur la table. Trop ambitieux pour le monde de l’après-coronavirus ?

Le chantier s’annonce pourtant titanesque. Pour Françoise Nyssen, ministre de la Culture en 2018, « [le Grand Palais] se trouve aujourd’hui dans un état de vétusté et de fragilité qui met en péril, à terme, sa capacité à rester ouvert au public et appelle donc une mise aux normes d’ensemble. Au-delà de la restauration du monument historique, les travaux auront ainsi pour objet de transformer spectaculairement la distribution dans les espaces, avec la création de la Rue des Palais, et de moderniser profondément le fonctionnement du bâtiment. »

Après de rudes négociations, le projet sélectionné doit regrouper le Grand Palais et le Palais de la Découverte, et augmenter la possibilité d’accueil du lieu de 10 000 à 20 000 personnes en ouvrant l’espace. Le problème ? Il n’est pas conçu pour le monde « post covid ». Et qu’il coûte cher : 466 millions d’euros, dont 128 M€ de subventions du ministère de la Culture, 160 M€ de subventions du Grand Plan d’investissement, 150 M€ d’emprunt Rmn-GP, 25 M€ de mécénat Rmn-GP, 3 M€ de partenariats muséographie Universcience.

Le Figaro révèle que le modèle économique repose d’ailleurs sur une fréquentation maximale du site. Pour rembourser le crédit, il faut dégager 10 millions d’euros par an dès 2025, grâce à la billetterie, aux événements et aux produits dérivés. Pour le président de la Réunion des Monuments nationaux dont dépend le site : « Ni le calendrier ni le budget ne sont mis en cause. Nous tiendrons nos engagements tant sur l’envergure du projet culturel que sur son coût. Cela commence à bouger. Les appels d’offres sont prêts à être lancés. On ne veut pas renoncer à l’ambition originelle qui est de rendre la nef au grand public, de retrouver une unité entre le Palais de la découverte et le Grand Palais, et d’augmenter la fréquentation de ce lieu unique .»

Les travaux du Grand Palais vont être axés sur plusieurs points :

  • Sécuriser le monument et restituer ses volumes, ses circulations, ses décors
    Actuellement, le Grand Palais est morcelé et cloisonné, ce qui ne permet pas de bien appréhender sa grandeur (70 000 m2 !). On connait tous la grande Nef d’Europe, 13 500 m2 de surface couronnés par une verrière de 17 500 m2, le Salon d’Honneur, les Galeries Nationales, le Palais d’Antin qui héberge depuis 1937 le Palais de la Découverte… mais on n’imaginerait pas un seul bâtiment, tel qu’il fut imaginé en 1900 ! Ainsi le Grand Palais et le Palais de la Découverte seront réunis, avec des espaces intelligibles et sécurisés pour les visiteurs.

Le Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travaux

  • Renforcer l’attractivité nationale et internationale du Grand Palais dans le secteur des salons et des privatisations.
    Après les travaux, la Grande Nef pourra accueillir 11 000 personnes (le double de la capacité actuelle). Ses balcons, accessibles au public, seront mis en communication avec l’ensemble des galeries pour permettre une configuration exceptionnelle de 22 300 m2 pour l’accueil de manifestations de grande envergure. Des espaces aujourd’hui fermés au public seront ouverts, dont des salons de réception de taille diverses, et des points de restauration.

Le Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travaux

Le Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travaux

  • Moderniser le Palais de la Découverte pour rendre les sciences accessibles à tous
    Les travaux du Grand Palais seront l’occasion de repenser le Palais de la Découverte, ouvert en 1937 et jamais rénové depuis. La muséographie, vieillissante, sera intégralement revue grâce au numérique, mais tout en gardant la même proximité avec les jeunes par la médiation scientifique et les expérimentations sur place.

Le Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travauxLe Grand Palais va fermer en 2020 pour de grands travaux

  • Produire des expositions de plus grande ampleur
    Dans le futur Grand Palais, 6 galeries d’expositions modulables, de 500 à 600 m2 chacune, permettront d’imaginer de plus grandes expositions temporaires, mais aussi des espaces pour un parcours permanent mettant en avant l’art français grâce aux fonds de l’Agence Photographique de la Rmn-Grand Palais, salle de présentation de l’histoire du Grand Palais, salle du Trésor présentant de manière régulière une œuvre provenant des collections nationales et territoriales.

Ce projet est à la charge de François Chatillon, Architecte en Chef des Monuments historiques du ministère de la Culture, qui part d’un constat dur : « Rares sont les visiteurs qui font le lien entre la grande verrière, les Galeries Nationales et le Palais de la Découverte ; encore plus rares sont ceux capables de citer le nom des architectes du Grand Palais.

Les modifications réalisées au fil du temps pour des questions d’usage ont fini par masquer la grande force de la composition du plan et des volumétries. Les enjeux de cette restauration consistent à démasquer sa composition et son organisation, redécouvrir son incroyable luminosité, et révéler ses décors ».

Aussi, pour ce chantier, François Chatillon a fait appel à Umberto Napolitano et Benoît Jallon, de l’agence LAN. Cette agence est aussi en charge de la construction du théâtre du Maillon à Strasbourg, du développement et de la coordination de nouveaux quartiers à Bordeaux et Nantes ou de la construction d’un des plus hauts bâtiments en bois de France.

Aura-t-on le droit à ce Grand Palais ou en reverront-ils la copie ? Le temps nous le dira, mais les Jeux olympiques n’attendront pas !

Informations pratiques

Lieu

3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris 8

Accès
M° Champs-Elysées Clemenceau

Site officiel
www.grandpalais.fr

Horaires en direct
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche