Réouverture des musées : le bras de fer entre les établissements et les syndicats

Par Laurent P. · Photos par My B. · Publié le 17 mai 2020 à 20h05 · Mis à jour le 17 mai 2020 à 20h07
A l'heure où les grands musées réfléchissent à la reprise dans des conditions sanitaires optimales, les syndicats sont dans l'angoisse d'une réouverture et ont dores et déjà entamé une bras de fer avec les différentes directions des musées.

La reprise risque d'être difficile pour les grands musées français. A l'heure où les établissements culturels réfléchissent à une réouverture et enchaînent les réunions et négociations avec les syndicats, ces derniers montent au créneau pour négocier le moindre détail. Un véritable bras de fer teinté de "psychose post covid" et de lutte sempiternelle entre syndicats et patronat qui pousse même, selon nos confrères du Figaro, les plus extrêmes à afficher "tout simplement un positionnement politique, en assimilant reprise et «intérêts patronaux»".

Un danger trop grand pour le personnel malgré les mesures sanitaires drastiques ? Selon les syndicats, le danger est bien là. Il faut dire que le ministère de la Culture laisse à charge aux établissements de mettre en place leur propre protocole sanitaire, même si l'institution politique a tout de même donné ses recommandations. Pas de plan officiel, pour laisser au final un peu de souplesse aux musées et autres établissements, et des décisions qui ne satisfont pas, en particulier au sein des établissements les plus syndiqués et plus enclin à monter plus facilement au créneau contre la direction. Malgré un début de négociation pour une reprise d'activité dans les semaines à venir, la CGT Culture a déposé le 14 mai dernier un préavis de grève, et beaucoup de salariés syndiqués menacent d'utiliser leur "droit de retrait" si un accord n'est pas trouvé.

Des discussions dores et déjà dans l'impasse pour de nombreux établissements, ce qui laisse rien présager de bon quant à une date de réouverture. "Nous aimerions tous ouvrir dans les mêmes dates, afin de donner un signal positif et rassurant pour le public, mais pour l'instant, c'est très difficile : si l'accueil des visiteurs est en train d'être mis au point, nous devons encore régler les conditions de sécurité au travail", explique ainsi à nos confères du Figaro "la direction de l'un des monuments les plus visités de France", et qui a souhaité rester anonyme auprès de nos collègues.

Une angoisse de la maladie qui pousse aussi les syndicats à transformer les négociations en foire aux questions farfelues en ce qui concerne les mesures sanitaires à prendre : déplacement des oeuvres, désinfection des cadres et tableaux... jusqu'à l'esthétique des poubelles pour déchets biologiques !  C'est le cas d'un directeur de château qui explique, toujours à nos confrères du Figaro : "En principe, tous les visiteurs devront porter un masque dans le château. Mais les syndicats ont demandé ce qui se passerait s'ils n'en avaient pas. Nous avons répondu qu'on leur en prêterait un. Ils ont alors demandé si les masques pour le public seraient sous plastique. Qui se chargerait de les conditionner ? Puis de les distribuer ? Nous n'avons pas la réponse à tout, et dans le doute, nous avons fait du sur place sur cette simple question". "C'est dantesque" ajoute un autre administrateur.

Des négociations qui risquent bien d'être longues, très longues.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche