A Scanner Darkly de Richard Linklater au Centre Pompidou

Par Pierre B. · Publié le 30 novembre 2019 à 20h40 · Mis à jour le 30 novembre 2019 à 20h40
Entre le cinéma expérimental et le cinéma grand public, il semble toujours y avoir un fossé gigantesque. Pourtant l'un ne peut aller sans l'autre et ils s'inspirent mutuellement. A l'occasion de la rétrospective consacrée à l'oeuvre de Richard Linklater, le centre Pompidou programme le 6 décembre A Scanner Darkly, un film pivot, comme son réalisateur, au carrefour du cinéma grand public et du cinéma expérimental.

De fin novembre 2019 à janvier 2020, le centre Pompidou met en lumière la filmographie de Richard Linklater en étudiant son cinéma au travers de son regard sur le temps. Avec A Scanner Darkly, projeté le 6 décembre 2019 à 20h, Linklater s'essaie à la science fiction et à l'anticipation d'un futur proche, il essaie ici de capter non pas un imaginaire déjà existant comme dans Génération rebelle ou Slacker, mais le futur d'un imaginaire... qui néanmoins, nous rappelle beaucoup notre époque.

Pour cette adaptation du roman de Philip K. Dick paru en 1977A Scanner Darkly, la réalisateur a recours, comme dans Waking Life, à la rotoscopie, qui consiste à animer le film en dessinant sur des images en prises de vue réelle, ajoutant ainsi à la confusion paranoïaque entre réel et imaginaire. C'est une mise en scène très proche de ce que l'on peut se représenter de l'imaginaire psychédélique de K.Dick, entre rêve, prophétie, délire et réalité.

Richard Linklater explique ainsi dans les Cahiers du Cinéma : « L’idée était de m’interroger, comme K. Dick, sur ce qu’est la réalité, mais aussi de réfléchir à ce qui, de la science-fiction, est devenu réel aujourd’hui : Big Brother, les caméras de surveillance, les réseaux de trafic de drogue liés aux intérêts de l’État. »

Synopsis :

Une banlieue californienne, en 2013. L’interminable et vain combat de l’Amérique contre la drogue se confond désormais avec sa guerre contre le terrorisme. La Substance D, une drogue hautement toxique, est omniprésente. Le gouvernement en profite pour justifier un contrôle toujours plus étroit de ses citoyens. L’agent Bob Arctor (Keanu Reeves) est contraint de jouer les taupes auprès de ses amis et encouragé à prendre de la Substance D pour mieux espionner ses utilisateurs, jusqu’à se surveiller lui-même.

Avant d'embarquer dans la capsule spatio-temporelle, regardons la bande-annonce :

Informations pratiques

Dates et Horaires
Le 6 décembre 2019
À 20h

×

    Lieu

    Place Georges-Pompidou
    75004 Paris 4

    Accès
    Métro ligne 11 station "Rambuteau"

    Tarifs
    Tarif Réduit : 3 €
    Plein Tarif : 5 €

    Site officiel
    www.centrepompidou.fr

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Prévision d'affluence
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche