Coronavirus : le Final 8 de la Ligue des Champions à Lisbonne à huis clos

Par Alexandre G. · Publié le 11 juillet 2020 à 14h20 · Mis à jour le 11 juillet 2020 à 14h20
Alors que l'épidémie de coronavirus connaît une résurgence au Portugal, l'organisation du Final 8 de la Ligue des Champions début août dans la capitale Lisbonne se voit fortement menacée. Selon les informations de L'Equipe, l'UEFA considère pour l'instant qu'il "n'y a aucune raison de prévoir un plan B". L'instance a confirmé le huis clos de la compétition ce vendredi 10 juillet.

Le coronavirus pourrait encore poser de gros soucis au football européen. Alors que la planète football pensait l'épidémie de coronavirus derrière elle, la maladie réapparaît au Portugal depuis plusieurs jours et Lisbonne se confine à nouveau. Un problème de taille pour l'UEFA, l'instance dirigeante du football européen, qui compte organiser son Final 8 de la Ligue des Champions du 12 août au 23 août dans la capitale lisboète.

Première conséquence de cette recrudescence de l'épidémie : l'organisation de la compétition à huis clos. En effet, l'UEFA  confirme ce vendredi 10 juillet se prévenir de tout risque avec la tenue de tous les matchs de la compétition à huis clos. Le public se limitera à 400 personnes dans les deux stades lisboètes où se jouent le Final 8. Seuls les joueurs, le staff, les diffuseurs et les journalistes ou la sécurité seront autorisés à entrer dans les enceintes. 

Pour l'heure, l'UEFA n'a pas encore trouvé la solution, et d'après les informations toujours révélées par L'Équipe mardi 30 juin, l'instance porterait en ce moment particulièrement son attention sur l'évolution de la situation sanitaire au Portugal. Contacté par le quotidien sportif, "l'UEFA est en contact permanent avec la Fédération portugaise de football et les autorités locales", souligne l'institution. Elle espère "qu'il sera possible d'organiser le tournoi au Portugal". 

Dans le même temps, fait surprenant de la part d'une institution qui se prévient automatiquement de tout mal depuis plusieurs générations, l'UEFA considère que "pour le moment, il n'y a aucune raison de prévoir un plan B", témoigne-t-elle au quotidien. Les autorités lusitaniennes ont ordonné ces derniers jours le reconfinement de certains quartiers, situés en périphérie de Lisbonne

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche