Des JO de Tokyo sans aucun spectateurs ? La présidente du Cojo évoque ce scénario

Par Alexandre G. · Publié le 30 avril 2021 à 10h19 · Mis à jour le 30 avril 2021 à 10h24
À quelques semaines du top départ des Jeux Olympiques de Tokyo, le Comité d'organisation a annoncé ce mercredi 28 avril 2021 sa volonté de reporter la décision finale concernant la présence, ou non, d'un public japonais pendant les épreuves. Sa présidente, Seiko Hashimoto, a évoqué la possibilité d'un évènement sans le moindre spectateur. Par ailleurs, les organisateurs confirment que les sportifs seront testés quotidiennement, et non pas tous les quatre jours.

Et si même le public japonais était privé de JO ? Tandis que le coup d'envoi des Jeux olympiques de Tokyo doit être donné le 23 juillet 2021, les organisateurs bottent en touche les mauvaises nouvelles. Quant à la décision d'autoriser ou non la présence de spectateurs japonais pendant les épreuves olympiques, le Comité d'organisation repousse son verdict à juin. Aucun spectateur venu de l'étranger ne pourra assister aux épreuves

Une inquiétude confirmée ce vendredi 30 avril 2021 par la présidente du Comité d'organisation des JO de Tokyo. Seiko Hashimoto explique qu'il pourrait y avoir "une situation dans laquelle nous ne pourrions pas autoriser de spectateurs" du tout, explique-t-elle. L'idée serait avant tout de protéger "complètement" les athlètes et la population japonaise, en priorité. 

En coulisses, les inquiétudes s'accumulent sur la bonne tenue des JO de Tokyo. Depuis dimanche dernier, la métropole de Tokyo ainsi que trois autres départements de la péninsule ont été placés sous un troisième état d'urgence, face à la recrudescence de l'épidémie du Covid-19. Dans le texte, l'état d'urgence adopté au Japon impose un huis clos pour l'ensemble des évènements sportifs. Pour l'heure, seules quelques exceptions ont pu être accordées à des matchs de base-ball ou de football, ainsi qu’à un tournoi de patinage artistique. À chaque fois, le public présent était masqué et avait reçu comme consigne de ne pas encourager les athlètes. 

Dans le même temps, les organisateurs des JO de Tokyo ont précisé certaines des règles sanitaires qui seront à respecter pendant toute la durée des olympiades. Au lieu de se faire tester tous les quatre jours, comme le Cojo l'avait précédemment annoncé, les athlètes olympiques vont devoir passer un test Covid-19 tous les jours. En parallèle, certaines voix s'élèvent pour tenter de raisonner les organisateurs et le gouvernement, bien décidés à maintenir l'évènement prévu en 2020 et déjà reporté d'un an en raison de la crise sanitaire. 

JO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première foisJO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première foisJO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première foisJO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première fois JO de Tokyo : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première fois
À quelques semaines des Jeux olympiques de Tokyo, les délégations françaises olympique et paralympique annoncent leur fusion. Pour la première fois de l'histoire des Jeux, des binômes d'athlètes homme et femme olympique et paralympique défileront sous la même bannière lors de la cérémonie d'ouverture. Avant les JO de Pékin puis surtout de Paris 2024, l'équipe de France porte haut les valeurs du sport tricolore.

JO Tokyo : à J-100, des inquiétudes sanitaires et un relais de la flamme olympique chaotiqueJO Tokyo : à J-100, des inquiétudes sanitaires et un relais de la flamme olympique chaotiqueJO Tokyo : à J-100, des inquiétudes sanitaires et un relais de la flamme olympique chaotiqueJO Tokyo : à J-100, des inquiétudes sanitaires et un relais de la flamme olympique chaotique JO Tokyo : à J-100, des inquiétudes sanitaires et un relais de la flamme olympique chaotique
Peu importe le décalage d'un an des Jeux Olympiques prévus à Tokyo, la pandémie du Covid-19 continue de chambouler le calendrier des organisateurs. À cent jours de la cérémonie d'ouverture, le Comité d'organisation annule une étape du relais de la flamme olympique, quand un responsable médical s'inquiète de la bonne tenue de l'évènement compte tenu de la gravité de la situation sanitaire actuelle. On fait le point sur des Jeux déjà à part.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche