Covid: Moulin Rouge, Lido, Crazy Horse...réouverture des cabarets à Paris à la rentrée 2021

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 19 mai 2021 à 11h06 · Mis à jour le 19 mai 2021 à 11h09
Si les musées, théâtres ou encore salles de cinéma accueillent à nouveau du public depuis le 19 mai, qu’en est-il des cabarets parisiens ? Plusieurs d’entre eux dont le Moulin Rouge, le Lido ou encore le cabaret Michou et le Crazy Horse ont annoncé qu’ils ne rouvriront pas leurs portes avant le mois de septembre 2021.

Les Français ont le sourire. Depuis le 19 mai, il est à nouveau possible de s’asseoir en terrasse pour déjeuner ou prendre un verre, d’aller s’extasier devant les œuvres d'un musée, de frissonner devant un film au cinéma ou encore de rire au théâtre. Si la plupart des établissements sont autorisés à rouvrir au public depuis le 19 mai, d’autres vont devoir patienter. C’est notamment le cas des clubs et discothèques qui n’ont, à ce jour, aucune date de réouverture. Un autre secteur est aussi contraint de patienter avant de rouvrir ses portes au public. Il s’agit des cabarets. Mais à la différence des boîtes de nuit, ces derniers ont des perspectives de réouverture. Ainsi, plusieurs mythiques cabarets de la capitale ont annoncé leur réouverture à la rentrée 2021.

Le Moulin Rouge se prépare en effet à vous en mettre de nouveau plein les yeux dès le 10 septembre avec un spectacle bleu, blanc, rouge qui s’annonce époustouflant. Les filles du Moulin Rouge n’ont d'ailleurs pas manqué de partager cette bonne nouvelle en faisant la roue devant le monument lundi dernier. On rappelle que le célèbre établissement de french cancan est fermé depuis le 12 mars 2020 en raison de la crise sanitaire.

D’autres grands cabarets parisiens ont eux aussi prévu de rouvrir leurs portes au mois de septembre, comme le cabaret Michou, annoncé pour le 3 septembre. De son côté, les danseuses du Crazy Horse vous attendent dès le 9 septembre. Enfin, le Lido voit encore plus loin en prévoyant d’accueillir à nouveau des spectateurs à compter du 16 septembre.

« Redémarrer en septembre est raisonnable en prenant en compte les jauges dégradées, la préparation des artistes, le redémarrage des réseaux de réservations et le retour de la clientèle internationale » a confié Philippe Lhomme, président du syndicat national des cabarets et music-halls (CAMULC), dans les colonnes du Parisien.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche