La rue Sarah Halimi se situera dans le marais à Paris

Par Rizhlaine F. · Photos par Rizhlaine F. · Publié le 19 mai 2021 à 12h00 · Mis à jour le 19 mai 2021 à 12h00
Quatre ans après le meurtre antisémite de Sarah Halimi, la colère gronde. À Paris et dans plusieurs autres villes, des rassemblements protestent contre l'absence de procès et pose le débat sur l'irresponsabilité pénale. Le 25 avril 2021, la maire de Paris Anne Hidalgo annonce qu'une rue de la capitale portera le nom de la victime. Quelques semaines plus tard on apprend que la future rue Sarah Halimi se situera dans le Marais.

Ce dimanche 25 avril 2021, plusieurs milliers de manifestants se sont réunis en réclamant justice pour Sarah Halimi, y compris dans la capitale. Il y a plus de quatre ans, le 4 avril 2017, cette sexagénaire juive orthodoxe a été brutalement assassinée à Paris par son voisin Kobili Traoré. Un meurtre à caractère antisémite qui aura suscité une vive émotion.

Mais en décembre 2019, la cour d'appel de Paris conclut à l'irresponsabilité pénale du de Kobili Traoré qui a été interné depuis les faits. Un verdict qui a été ensuite confirmé ce 14 avril 2021 par la Cour de Cassation. Conséquence ? Il n'y aura pas de procès pour l'affaire Sarah Halimi.

C'est la raison pour laquelle des manifestants ont protesté il y a quelques semaines. L'affaire Sarah Halimi aura par ailleurs entrainé un débat sur la question de l'irresponsabilité pénale. Le garde des sceaux Eric Dupond-Moretti a ainsi annoncé un projet de loi autours de ce principe visant à "combler" un "vide juridique". De son côté la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé dimanche 25 Avril 2021 que la capitale rendra hommage à la victime : "Une rue portera le nom de Sarah Halimi à Paris. C'est un projet sur lequel on va travailler évidemment avec sa famille".

Quelques semaines plus tard, on apprend que c'est le quartier du marais qui accueillera la rue Sarah Halimi. "Je me réjouis que ce soit une rue du Marais, tout près de l’endroit où elle avait vécu et accueilli, pendant des années, les enfants de la crèche dont elle était la directrice passionnée " précise le maire de cet arrondissement, Ariel Weil.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche