Clubs et boîtes de nuit : «pour les discothèques, rendez-vous le 21 juin avec moi», déclare Macron

Par Caroline J. · Publié le 8 juin 2021 à 13h58 · Mis à jour le 8 juin 2021 à 14h00
Alors que les terrasses, commerces non essentiels ou encore musées et cinémas ont pu rouvrir leurs portes le 19 mai 2021, qu’en est-il des clubs et discothèques ? C’est toujours le flou le plus total puisque le Conseil d'État a rejeté le 22 mai dernier le recours formulé par plusieurs représentants de gérants de boîtes de nuit réclamant une réouverture le 30 juin. En visite dans un lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage dans la Drôme le 8 juin, Emmanuel Macron a déclaré : « pour les discothèques, rendez-vous le 21 juin avec moi » !

À quand la réouverture des clubs, discothèques et boîtes de nuit en France ? Fermés depuis le début de la crise sanitaire, c'est-à-dire le mois de mars 2020, ces établissements de nuit espèrent une reprise au plus vite. Seulement voilà, le plan de déconfinement d’Emmanuel Macron, dévoilé le 29 avril dernier par nos confrères du Parisien et d'Europe 1, n’évoque aucune date de réouverture pour les clubs et discothèques, contrairement aux musées, terrasses, salles de sport ou encore commerces non essentiels.

Depuis cette annonce, le ministre délégué aux PME, Alain Griset, a indiqué que les professionnels du secteur seront fixés sur une éventuelle réouverture de leur établissement le « 15 juin au plus tard ». "Pour l'instant on ne leur a pas donné de date, mais je les ai reçus la semaine dernière en leur disant qu'au 15 juin au plus tard on leur donnera une date prévisionnelle de réouverture", a fait savoir le ministre le 10 mai sur BFM Business, ajoutant qu'une "réunion" allait se tenir "dans les prochains jours avec le ministère de la Santé pour voir de quelle manière on peut envisager la réouverture, sur le plan des jauges et des protocoles".

Lors de cette interview, Alain Griset a également déclaré que les exploitants de discothèques seraient désormais éligibles au dispositif renforcé de prise en charge des coûts fixes des entreprises les plus touchées par la crise sanitaire. Par ailleurs, un "plan pour les discothèques" serait aussi à l’étude, selon LCI.

En visite dans un lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage dans la Drôme le 8 juin, Emmanuel Macron a répondu à une journaliste en déclarant : « pour les discothèques, rendez-vous le 21 juin avec moi » ! Alors, à quoi faut-il s'attendre ? Réponse dans les jours à venir. 

Bien conscients d’être une fois encore les grands oubliés de cette crise sanitaire, certains professionnels du secteur réclamaient une réouverture au plus vite. Le syndicat Umih avait ainsi fait savoir qu'un référé avait été déposé au Conseil d'État afin de pouvoir rouvrir le 30 juin 2021.

Coronavirus : les discothèques réclament une réouverture le 30 juinCoronavirus : les discothèques réclament une réouverture le 30 juinCoronavirus : les discothèques réclament une réouverture le 30 juinCoronavirus : les discothèques réclament une réouverture le 30 juin Coronavirus : les discothèques réclament une réouverture le 30 juin
Alors que la France entame son calendrier de déconfinement, les discothèques n'ont toujours pas de date de réouverture. Le syndicat Umih indique qu'un référé a été déposé au Conseil d'État afin de pouvoir rouvrir le 30 juin 2021.

Le 22 mai, le Conseil d'État a rejeté le recours formulé par ces représentants de gérants de boîtes de nuit réclamant une réouverture le 30 juin.  Le Conseil d'État a ainsi estimé que le maintien de leur fermeture n'était "pas disproportionné". Toutefois, les juges ont reconnu que "la fermeture prolongée, depuis le 14 mars 2020, des discothèques et des établissements de nuit porte une atteinte grave à certaines libertés fondamentales (...) et présente pour le secteur et à titre individuel pour chacun des intéressés des conséquences majeures, financières autant qu'humaines". Mais "la situation épidémiologique sur le territoire métropolitain demeure préoccupante", ont-ils ajouté, relevant un "risque inhérent à l'activité qui est pratiquée dans les établissements de nuit, qui sont des espaces clos, incluant des contacts physiques rapprochés".

En attendant, d'autres pays envisagent la réouverture des clubs et discothèques cet été, à l'instar du Royaume-Uni. 

Clubs et discothèques : l'Etat annonce une aide financière pour les établissements de nuitClubs et discothèques : l'Etat annonce une aide financière pour les établissements de nuitClubs et discothèques : l'Etat annonce une aide financière pour les établissements de nuitClubs et discothèques : l'Etat annonce une aide financière pour les établissements de nuit Covid : le Royaume-Uni envisage une réouverture des clubs et boîtes de nuit cet été
Les Britanniques pourront-ils retourner danser en club cet été ? C’est en tout cas le souhait de Boris Johnson qui a dévoilé le plan de déconfinement du Royaume-Uni. Le Premier ministre espère pouvoir mettre fin à toutes les restrictions sociales le 21 juin et donc permettre la reprise des « grands événements » et la réouverture des boîtes de nuit à compter de cette date, seulement si la situation sanitaire le permet.

Le 5 décembre dernier, lors d'un échange sur Snapchat avec des jeunes diffusé par Brut, Emmanuel Macron avait exclu une réouverture rapide des clubs et discothèques, expliquant que « ce serait de la folie». « Cela va durer, je ne vais pas vous mentir, encore quelques semaines, voire quelques mois », avait alors confié le président de la République. « On le fera au plus vite (rouvrir les discothèques, ndlr), mais tant que le virus circule de manière un peu intense, ce serait de la folie de faire ça. Je vous le dis très sincèrement », avait-il ajouté avant de poursuivre : « ce que l'on sait de ce virus, c'est qu'il se diffuse beaucoup quand on est dans des lieux fermés, proches les uns des autres, et qu'on chante, on parle fort, on mange, on fait des efforts,… La boîte de nuit, quand on a dit tout ça, c'est pas le meilleur endroit ».

Une décision qui n'est pas sans conséquence. Selon Patrick Malvaës, président du syndicat national des discothèques, plus de 300 clubs et discothèques ont déjà déposé le bilan.

Sur BFMTV, le 26 novembre dernier, le célèbre fondateur des établissements VIP Room, Jean Roch, avait exprimé son profond "désarroi" autour de cette situation catastrophique. "J'ai rendu Paris parce qu'il n'y a plus d'espoir, il n'y a aucune visibilité", avait-il expliqué. "On ne parle plus d'exister mais de survivre", avait-il ajouté.

En attendant leur réouverture, certains se mobilisent pour tenter de faire survivre le secteur, à l'instar de Technopol. La célèbre association annonce la création de la première "Zone d’Urgence Temporaire de la fête" à Paris.

Technopol réclame la création de « Zones d’Urgence Temporaire de la fête »Technopol réclame la création de « Zones d’Urgence Temporaire de la fête »Technopol réclame la création de « Zones d’Urgence Temporaire de la fête »Technopol réclame la création de « Zones d’Urgence Temporaire de la fête » Paris : la première ”Zone d’Urgence Temporaire de la fête” à découvrir cet été à La Villette
Paris va accueillir la toute première « Zone d’Urgence Temporaire de la fête » cet été. C’est ce qu’a indiqué Frédéric Hocquard, adjoint à la maire de Paris en charge du tourisme et de la vie nocturne, le 27 avril sur Twitter. Imaginée par Technopol et soutenue par le ministère de la Culture, cette ”ZUT” prévoit d'ouvrir ses portes en plein cœur du Parc de La Villette du 18 juin au 26 septembre 2021. On vous explique.

En visite dans un lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage dans la Drôme le 8 juin, Emmanuel Macron a déclaré : «Pour les discothèques, rendez-vous le 21 juin avec moi»,

 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche