Coronavirus :"Le Premier Ministre face à la crise" sur TF1, ce qu'il faut retenir

Par Julie M., Alexandre G. · Publié le 3 avril 2020 à 01h30 · Mis à jour le 3 avril 2020 à 08h09
Ce jeudi 2 avril 2020, le Premier Ministre Édouard Philippe est l'invité d'une émission spéciale intitulée "Le Premier ministre face à la crise" et diffusée sur TF1 et LCI. Le chef du gouvernement a précisé que le "déconfinement" serait dans tous les scenarios possibles "progressif", en précisant qu'il n'avait "pas encore toutes les réponses" aux questions que se posent tous les Français.

"Le Premier ministre face à la crise", c'est le nom de l'émission spéciale diffusée sur TF1 et LCI ce jeudi 2 avril 2020 à l'issue du JT. Cela fait désormais plus de deux semaines que les français sont en confinement et la pandémie du coronavirus continue de s'étendre partout dans le monde comme en France. Le Premier ministre est revenu sur les différents scenarii possibles à propos de la sortie du confinement, ainsi que sur la capacité des actuelle et à venir des hôpitaux en France. 

Dans un contexte exceptionnel, les Français se posent de nombreuses questions non seulement sur la gestion de la crise sanitaire mais également sur la crise économique qui se profile et qui pourrait être beaucoup plus longue et frapper encore plus durement le pays affaibli.

A propos du déconfinement, qui reste l'une des principales questions que se pose les Français, le premier ministre a essentiellement précisé qu'il serait "progressif". Avant de se livrer à des projections indécises, il a souhaité réaffirmer que la décision serait prise uniquement "en fonction de données encore inconnues", comme par exemple la possibilité de soigner les personnes infectées, ou de produire un maximum de tests. Pour le moment, le confinement "n'interviendra pas demain" précise

A la question des tests, Edouard Philippe a affirmé que "les bons tests sérologiques" serait "mis à la disposition de la population dès qu'ils seront en nombre suffisant". D'après le Premier ministre, il reste essentiel d'avoir une quantité suffisante de tests à disposition pour pouvoir tester "à grande échelle" la population française, et ainsi limiter les risques de propagation en ciblant les personnes touchées. Afin de vérifier que ceux qui sont porteurs du virus ne contamine aucune autre personne. La "montée en puissance rapide" des tests permet de réaliser 20 000 tests par jour, avec l'objectif de passer "à une très bonne moyenne" en passant à 30 000 tests.

Sur la capacité des hôpitaux en France, il a d'abord tenu a rendre hommage à la "mobilisation totale" du personnel soignant. Ensuite, Edouard Philippe a affirmé que "la digue tenait bon" pour le moment, en précisant que la capacité actuelle en terme de places de réanimation était "en constante progression". A la question de la livraison des masques chirurgicaux, toujours aussi complexes à acheter et à distribuer en raison de la demande mondiale exponentielle. 

Pour le chef du gouvernement, cette soirée était l'occasion d'aborder toutes les problématiques liées à la pandémie : sommes-nous au tournant de cette crise ? Quels moyens le gouvernement met-il en oeuvre pour lutter contre le virus ? Où en sommes-nous des tests ? Quelles seront les répercussions sur l'économie et le quotidien des Français ? Autant de questions auxquelles le Premier ministre, comme tous les autres membre du gouvernement le répète depuis plusieurs jours, n'a pour l'instant "pas toutes les réponses"

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Le 2 avril 2020
À 20h40

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche