Des "petits festivals" autorisés après le 11 mai : la confusion des organisateurs

Par Rizhlaine F. · Publié le 16 avril 2020 à 18h20 · Mis à jour le 16 avril 2020 à 18h33
Le ministre de la culture, Franck Riester a indiqué ce jeudi 16 avril 2020 que des petits festivals pourraient avoir lieu après le 11 mai 2020. Une annonce qui a plongé des organisateurs dans la confusion.

À quoi ressemblera la vie culturelle en France à la fin du confinement ? Alors que celui-ci se prolonge jusqu'au 11 mai 2020, le chef d'état Emmanuel Macron avait précisé le scénario lors de sa précédente allocution. Ainsi, les évènements rassemblant beaucoup de monde seraient donc interdits au delà de la durée du confinement, jusqu'à mi-juillet. Le président avait par ailleurs précisé les différents lieux qui ne pourront pas rouvrir dès la fin du confinement

Ce jeudi 16 avril 2020, le ministre de la culture Franck Riester avait apporté davantage de précisions au micro de France Inter. Alors que de grands évènements annoncent leur annulation ou leur report à l'instar des Solidays, de la Gay Pride ou encore de la Japan Expo en région parisienne, le ministre avait indiqué de des petits festivals pourraient en revanche avoir lieu après le 11 mai 2020. "Si des festivals sont adaptés à des jauges petites et qu’il n’y a pas de problème de sécurité, nous les accompagnerons" a-t-il précisé.

Une annonce qui a fait réagir le milieu du spectacle, en suscitant une certaine confusion. Le jour même, le syndicat National du spectacle musical et de variété, Prodiss, appelle le ministre de la Culture a clarifier la situation. Dans un communiqué, le syndicat indique que Cette déclaration plonge l’ensemble du secteur du spectacle dans la plus grande confusion : festivals, producteurs de concerts, artistes et spectateurs sont dans l’incompréhension. A ceci s’ajoute que l’arrêté précisant le cadre juridique de l’interdiction des festivals, à horizon 15 juillet, n’est toujours pas paru."

Ainsi parmi les précisions demandées se trouvent notamment la définition d'un grand et d'un petit festival, les conditions précises qui permettraient la tenue de l'évènement, ainsi que ce qui est tendu par l'expressions "jauges petites". 

Cet appel à la clarification se conclue de la manière suivante : Les festivals, et plus largement les spectacles, ne fonctionnant pas en vase clos, ses réponses seront observées non seulement par le secteur du spectacle vivant et ses milliers d’entrepreneurs, mais aussi par des centaines de collectivités, dont l’attractivité et l’équilibre économique en dépend. Le secteur représente près de 5 milliards de chiffre d’affaires et 135 000 emplois faisant vivre le tissu économique de nombreux territoires."

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche