Grève SNCF ce jeudi 17 septembre 2020, impact sur les TGV et transiliens

Par Elodie D. · Publié le 16 septembre 2020 à 17h21 · Mis à jour le 16 septembre 2020 à 17h25
Une grève SNCF est prévue ce jeudi 17 septembre à l’initiative de la CGT cheminots. Ce mouvement de grève s’inscrit dans le cadre d’une journée de mobilisation générale lancée par la CGT, rejointe par la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse. La SNCF prévoit un trafic "quasi-normal" dans la journée, avec quelques perturbations du côté des transiliens.

« La grève par habitude » : c’est en ces termes que le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a qualifié la grève SNCF conduite à l’initiative de la CGT Cheminots, ce jeudi 17 septembre 2020. De son côté, le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a également pris la parole vendredi dernier sur RTL, expliquant qu’il avait du « mal à comprendre » cette grève, « dans le contexte sanitaire, économique et social » actuel. Et reste convaincu « que cette grève sera finalement assez peu suivie ». 

Et pourtant, le préavis de grève générale et nationale déposé par la CGT du mercredi 16 septembre à 20 h au vendredi 18 septembre à 7 h 55 semble prendre de l’ampleur. Du côté des soignants, l’union syndicale CGT de l’Assistance publique (Usap-CGT) a d’ores et déjà appelé les professionnels de santé du public et du privé à participer à cette journée de mobilisation.

Il faut dire que la CGT souhaite condamner la politique sociale et le plan de relance du gouvernement, qui « vise exclusivement à relancer la machine à profit », argumentant « le gouvernement continue sa destruction des services publics et de notre système social, mettant en œuvre une série de mesures régressives dans l’intérêt du patronat et des plus riches.»

Dans son tract, la CGT Cheminots exige la « tenue sans délai de négociations salariales au niveau du GPU », « un véritable plan de relance de FRET SNCF, avec les investissements nécessaires dans les infrastructures, la relance des relations et dessertes TET de jour comme de nuit » et « le recrutement nécessaire pour assurer la production, un plan pluriannuel de réinternalisations d’emplois dans tous les métiers et filières, la régularisation des CDD/Intérimaires en CDI ainsi que la réhumanisation des gares et des trains »

Si l’État a annoncé que 4,7 milliards seraient affectés au ferroviaire, la CGT évoque « un engagement pour plus tard », « très loin des moyens nécessaires pour améliorer et développer le service public ferroviaire ». De son côté, SUD-Rails a dénoncé un plan qui « ne contient aucune initiative nouvelle ou décision concrète pour atteindre des objectifs écologiques sans cesse renouvelés, mais jamais atteints ».

Lors d'une conférence de presse ce mardi 15 septembre, Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT-Cheminots lors d’une conférence de presse mardi 15 septembre, a confessé : « Je n’imagine pas qu’on sera débordés par les masses descendant dans les rues. Pour les cheminots, c’est une triple reprise : la reprise six mois après une grève reconductible dure ce n’est quand même pas évident de refaire une journée de grève après une telle implication , une reprise après les vacances et une reprise après le confinement. » Le taux de participation n'est pas encore connu.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche