Coronavirus et confinement : prolongation des droits au chômage

Par Cécile D. · Publié le 12 novembre 2020 à 19h10 · Mis à jour le 12 novembre 2020 à 19h10
Avec ce second confinement, de nombreuses questions autour du chômage remontent. Avec le point presse du 12 novembre 2020, Jean Castex et Elisabeth Borne répondent à certaines d'entre elles.

La deuxième vague de coronavirus en France aura donc entrainé un second confinement national. Au lendemain de l'annonce d'Emmanuel Macron, les ministres du gouvernement Castex se sont succédés ce jeudi 29 octobre 2020 afin de détailler les dispositifs mis en place pendant ce reconfinement

Les commerces non-essentiels à la vie de la nation étant contraints de fermer leurs portes, quid des aides pour les secteurs touchés directement ou indirectement par cette mesure ? Elisabeth Borne, ministre du Travail a apporté des précisions concernant l'activité partielle. Les conditions actuelles sont désormais maintenues jusqu'au 31 décembre 2020.

Ainsi, jusqu'à la fin de l'année 2020, l'État prend en charge 84%  du salaire net du salarié sans charge pour l'entreprise en ce qui concerne les secteurs protégés ou faisant l'objet d'une fermeture administrative en raison du reconfinement. Pour l'ensemble des secteurs, le chômage partiel est également équivalent à 84% du salaire net du salarié pris en charge par l'État et 15% de reste à charge pour l'entreprise.

Après un nouveau point presse, Jean Castex et Elisabeth Borne ont dévoilé de nouvelles mesures en rapport avec le chômage. Le gouvernement promet qu'il va « prolonger, toute la durée du confinement, les droits à l'assurance-chômage pour les chômeurs arrivant en fin de droits ». La ministre du Travail ajoute qu'un délai serait accordé pour s'inscrire à Pôle emploi : « Un demandeur d'emploi qui doit réunir les pièces pour s'inscrire bénéficiera d'un délai supplémentaire pour rassembler tous les justificatifs nécessaires, ce qui peut être plus difficile dans la période de confinement. »

De plus, Elisabeth Borne souhaite rassurer tous les chômeurs et assure qu'il « existe des opportunités d'emploi malgré la période. Elles seront encore dynamisées par le plan de relance. Il y a des métiers en tension, des métiers porteurs, des emplois non-pourvus, des formations. »

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche