Policiers et gendarmes agressés : Castex promet un durcissement des peines

Par Alexandre G. · Publié le 11 mai 2021 à 20h53 · Mis à jour le 11 mai 2021 à 20h53
À l'issue d'une réunion avec les syndicats de policiers, suite aux récents attentats survenus à Avignon et à Rambouillet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé au soir du lundi 10 mai 2021 que les peines prononcées à l'encontre des agresseurs des forces de l'ordre seront plus sévèrement punis.

Le gouvernement hausse le ton face aux agresseurs de policiers et gendarmes. Ce lundi 10 mai 2021, à l'issue d'une réunion avec les syndicats de policiers à Matignon, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un durcissement des peines prononcées à l'encontre des agresseurs de policiers et gendarmes

Invité au JT de France 2 ce mardi 11 mai, le chef du gouvernement a confirmé qu'il fallait impérativement que "la justice suive". Aussi, il a rappelé "l'impératif de donner des moyens à nos forces de l'ordre et de les protéger", rappelant au passage que le gouvernement avait augmenté de "8%" le budget de la justice, et que "15 000 places de prison" allaient être créées. 

Aussi, cette intervention vient en réponse aux récents attentats survenus mercredi dernier à Avignon avec la mort d'un fonctionnaire de police puis le décès d'une policière à Rambouillet. Concrètement, le Premier ministre entend aggraver les sanctions prévues en cas de refus d'obtempérer, avec des peines augmentées "de deux à trois ans de prison supplémentaires par rapport aux peines actuelles", soulignent les syndicats.

Au sujet du durcissement des peines pour les refus d'obtempérer, Jean Castex confirme qu'elles allaient être "doublées". "Le permis de conduire sera systématiquement suspendu et pour ceux qui circulent sans permis de conduire, le véhicule sera confisqué", ajoute-t-il. 

Dans le même temps, Jean Castex a confirmé sa volonté de limiter les réductions de peines des personnes condamnées pour agressions sur des policiers ou gendarmes. Au sujet des crimes commis contre les forces de l'ordre, passibles de la perpétuité, le chef du gouvernement souhaite porter la période de sûreté, qui interdit tout aménagement de peine, à 30 ans. Autre nouveauté, la volonté de remplacer le rappel à la loi par des travaux d'intérêt général ainsi que des amendes forfaitaires. 

Police en Ile-de-France : de nouvelles recrues pas au niveau selon plusieurs hauts gradésPolice en Ile-de-France : de nouvelles recrues pas au niveau selon plusieurs hauts gradésPolice en Ile-de-France : de nouvelles recrues pas au niveau selon plusieurs hauts gradésPolice en Ile-de-France : de nouvelles recrues pas au niveau selon plusieurs hauts gradés Police : Macron annonce une modernisation de l'uniforme d'ici 2022
Emmanuel Macron a annoncé dimanche 18 avril que les uniformes de police allaient changer pour devenir plus modernes, remplaçant entre autres la casquette par un calot. Une annonce accompagnée d'un maintien de l'objectif de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires d'ici la fin de son quinquennat, en 2022.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche