Téléphones, jouets, baskets : pourquoi prévoit-on une pénurie de produits cette fin d'année ?

Par Cécile D. · Publié le 14 octobre 2021 à 17h08
Les jouets des enfants, les baskets de Nike, les iPhone d'Apple, les consoles de jeux, et même les meubles Ikéa : de nombreuses entreprises s'attendent à une pénurie de leurs produits en cette fin d'année 2021. Pourquoi tant de secteurs font face à ces problèmes ? On fait le point.

Les mois passent et les annonces de pénuries se multiplient. Alors que les fêtes de fin d'années approchent, de plus en plus d'entreprises avertissent leurs clients : certains produits pourraient bien être introuvables dans les semaines ou les mois à venir. Au niveau mondial, de nombreuses matières premières commencent à manquer, entraînant des effets néfastes sur des industries toujours plus demandeuses de matériaux spéciaux.

Après les consoles de jeux vidéo, les jouets, les médicaments, les téléphones Apple et autres produits, c'est au tour d'Ikéa d'annoncer des problèmes d'approvisionnement. L'entreprise suédoise a été très affectée par les retards et les difficultés qui touchent les transports maritimes mondiaux, affectant ses stocks de produits en magasin.

Chaussures et vêtements pourraient manquer en Europe d'ici la fin 2021, notamment pour les entreprises qui ont délocalisé leurs usines de production en Asie. La production de vélos a ralenti également en raison du manque de matières premières. Plus inquiétant, on s'attend à des pénuries de blé tendre, de soja, de sucre, de café, de papier, de bois, de béton, d'acier, d'essence et de gaz en raison d'une très forte inflation et de crises géopolitiques, qui diminuent l'offre sur ces marchés essentiels.

De nombreux marchés sont donc impactés par le manque de matières premières et une désorganisation des transports de biens au niveau mondial. Pourquoi observe-t-on cette année de tels problèmes ?

La pandémie a causé une crise économique majeure : l'inflation n'est toujours pas maîtrisée, même si les banques centrales espèrent toujours que celle-ci prendra fin bientôt. Cette forte inflation a été causée en partie par une hausse massive des prix de l'énergie : gaz, électricité et pétrole.

Les prix de ces éléments indispensables à nos sociétés ont augmenté en raison de la relance économique, mais aussi de tensions entre les pays fournisseurs et les acheteurs. Lorsqu'un conflit oppose certains pays, la tentation de couper les robinets d'essence ou de gaz est parfois forte...

Les problèmes d'approvisionnement sont également liés aux problèmes de transports. En raison d'une pénurie de puces électroniques, les constructeurs automobiles ne peuvent pas fournir de véhicules adaptés aux transports de marchandises. Sans ces semi-conducteurs, pas de livraison de produits venant de pays étrangers. 

Enfin, le Covid-19 continue de circuler et de faire des ravages : le virus joue aussi son rôle dans cette pénurie, puisqu'il force de nombreuses usines à fermer leurs portes, retardant encore la production et la livraison de certains produits.

En Europe, malgré tout, les pénuries ne devraient pas être aussi nombreuses qu'annoncées. Les prix devraient augmenter - notamment pour l'essence - mais les pompes seront toujours pleines. En France, la production locale de pâtes, de farine ou de papier-toilette met les habitants à l'abri d'une pénurie mondiale.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche