Covid : le délai pour faire sa dose de rappel réduit de 7 à 4 mois dès le 15 février

Par Graziella L. · Publié le 2 janvier 2022 à 13h28
Le délai pour effectuer sa dose de rappel et conserver son pass sanitaire est réduit de 7 à 4 mois, a annoncé Olivier Véran, ministre de la Santé. Cela prendra effet dès le 15 février 2022.

Avec la progression du variant Omicron sur le territoire, les règles se durcissent de semaine en semaine. Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé lors d'un entretien au Journal du Dimanche, que le délai pour recevoir sa dose de rappel allait être de nouveau réduit, à quatre mois cette fois. Au-delà, sans nouvelle dose, le pass sanitaire sera désactivé. Cette nouvelle règle s'appliquera à partir du 15 février 2022.

Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Vaccination Coronavirus : dose de rappel trois mois après la dernière injection annonce Jean Castex
Face à la flambée des contaminations liées au coronavirus, Jean Castex a annoncé ce lundi 27 décembre 2021 la réduction du délai pour bénéficier de sa dose de rappel à 3 mois après la dernière injection de vaccin. [Lire la suite]

Le délai entre la deuxième et la troisième dose était auparavant de sept mois mais le gouvernement souhaite vacciner le plus possible avec la dose de rappel. Entre le 15 janvier et le 15 février 2022, il faudra avoir trois doses pour pouvoir bénéficier d'un schéma vaccinal complet, sous peine de perdre son pass sanitaire, dans un délai entre trois et sept mois après sa deuxième injection. Le ministre de la Santé a évoqué le chiffre de 25  millions d'injections à réaliser en cinq semaines, sur 45 millions de Français éligibles. Par ailleurs, le gouvernement n'exclut pas une quatrième dose dans les mois à venir.

Olivier Véran a rappelé que "dans ce parcours, une infection équivaudra toujours à une injection. Cela veut dire qu'une personne qui a ses deux doses, n'a pas encore fait son rappel mais a été récemment contaminée par le virus répond aux conditions posées".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche