Covid : Omicron pourrait générer des variants plus dangereux, selon l'OMS

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 6 janvier 2022 à 8h53
Alors que certains spécialistes espèrent une sortie de crise grâce à Omicron, l’OMS se veut plus prudente. "Plus Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant", a déclaré Catherine Smallwood, responsable des situations d'urgence au sein de l'organisation mondiale.

Ces derniers jours, plusieurs épidémiologistes et virologues se mettent à espérer. Misant sur l’extrême transmissibilité du variant Omicron et une possible immunité collective, certains veulent croire à une éventuelle fin de la pandémie grâce à ce variant identifié pour la première fois en Afrique du Sud.

Visuel Paris Montmartre Tour EiffelVisuel Paris Montmartre Tour EiffelVisuel Paris Montmartre Tour EiffelVisuel Paris Montmartre Tour Eiffel Covid : voici pourquoi le variant Omicron laisse espérer la fin de la pandémie
Malgré le nombre record de contaminations au Covid-19 en France, certains espèrent une sortie de crise sanitaire, la fin de la pandémie et un retour à une vie normale dans les mois à venir. La raison ? Le variant Omicron, considéré à ce stade comme plus contagieux, mais moins dangereux. On vous explique. [Lire la suite]


De son côté, l’OMS se veut plus prudente. « Plus Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant », a prévenu ce mardi 4 janvier Catherine Smallwood, responsable des situations d'urgence au sein de l'organisation mondiale de la santé. « Actuellement Omicron est mortel, il peut causer la mort (...) Peut-être un peu moins que Delta, mais qui peut dire ce que le prochain variant pourrait générer ? », a-t-elle alerté, suggérant la possible émergence d’un variant potentiellement plus sévère.

La spécialiste rappelle également que, depuis le début de la pandémie, plus de 100 millions de contaminations au Covid-19 ont été enregistrées en Europe, dont cinq millions au cours de la dernière semaine de l'année 2021. Aussi, « l'impact réel de l'augmentation des taux de contamination n'est pas encore clair », a estimé Catherine Smallwood.

Si Omicron semble moins dangereux que d’autres variants, d’après les dernières études observées, la spécialiste met toutefois en garde contre la possible hausse des hospitalisations liées à ce variant. « Lorsque le nombre de cas augmente de manière aussi significative, il est probable qu'un nombre beaucoup plus important de personnes atteintes de maladies graves se retrouvent à l'hôpital, voire meurent », a-t-elle expliqué.

Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR)Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR)Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR)Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR) Covid : le variant Omicron plus contagieux mais moins grave selon plusieurs études
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, indiquait le 3 décembre dernier que [Lire la suite]

Informations pratiques
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche