Covid : voici pourquoi le variant Omicron laisse espérer la fin de la pandémie

Par Caroline J. · Photos par My B. · Mis à jour le 5 janvier 2022 à 19h29 · Publié le 4 janvier 2022 à 09h19
Malgré le nombre record de contaminations au Covid-19 en France, certains espèrent une sortie de crise sanitaire, la fin de la pandémie et un retour à une vie normale dans les mois à venir. La raison ? Le variant Omicron, considéré à ce stade comme plus contagieux, mais moins dangereux. On vous explique.

Au mois de novembre 2021, l’apparition du variant Omicron laissait craindre le pire. Très vite, plusieurs pays ont fait le choix de fermer leurs frontières face à la menace de cette nouvelle souche. Pourtant, Zvika Granot, immunologue israélien de l'Université hébraïque de Jérusalem, ne partageait pas le même avis et semblait à l'époque faire cavalier seul. « À mon avis, cette nouvelle variante est peut-être la lumière au bout du tunnel » avait-il confié le 30 novembre dernier sur i24News.

Aujoud’hui, ils sont désormais plusieurs à penser comme lui et beaucoup veulent croire à une fin de la pandémie du covid-19 grâce à Omicron. Mais alors, pourquoi ce variant, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, laisse-t-il espérer une possible sortie de crise sanitaire ?

Pour mieux comprendre, il faut jeter un coup d'oeil aux dernières données disponibles sur le variant Omicron. Selon plusieurs études, Omicron est plus contagieux que les précédents variants, mais n'entraîne peu ou pas de formes graves de la maladie. Selon le Professeur Yazdan Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique, Omicron serait même "de 50 à 80% moins sévère".

Covid :Covid :Covid :Covid : Omicron : ”On est devant un variant qui est (...) de 50 à 80% moins sévère”
Le variant Omicron pourrait bien marquer un tournant dans l'évolution de cette pandémie : bien que très contagieux, il serait ”de 50 à 80% moins sévère”, assure le Professeur Yazdan Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique. [Lire la suite]

Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR)Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR)Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR)Covid : les mesures renforcées décidées en mars commencent à faire effet selon l'INSERM (A REVOIR) Covid : le variant Omicron plus contagieux mais moins grave selon plusieurs études
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, indiquait le 3 décembre dernier que ”Les premiers signaux” au sujet du variant Omicron du Covid ”ne semblent pas montrer une gravité excessive des cas par rapport au variant Delta”. Une observation qui tend à se confirmer selon plusieurs études publiées fin décembre 2021. [Lire la suite]

Face à ces conclusions, certains se mettent donc à espérer. « Peut-être est-ce le dernier variant, peut-être est-ce la dernière vague, peut-être que cette vague nous permettra d'acquérir une forme d'immunité » a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran ce 3 janvier devant les députés de l’Assemblée. Même espoir pour le Pr Alain Fischer qui s’est exprimé sur le sujet ce lundi sur BFMTV. Selon lui, avec le variant Omicron, jugé « plus transmissible (que ses prédécesseurs, ndlr), mais moins agressif », on assiste « peut-être » à un « début d'évolution vers un virus plus banal comme on en connaît d'autres ».

Plusieurs spécialistes comptent en effet sur l’immunité collective pour mettre fin à la pandémie de covid-19.

Reconfinement : "pas de prédiction mais nous prendrons nos responsabilités" avertit Olivier VéranReconfinement : "pas de prédiction mais nous prendrons nos responsabilités" avertit Olivier VéranReconfinement : "pas de prédiction mais nous prendrons nos responsabilités" avertit Olivier VéranReconfinement : "pas de prédiction mais nous prendrons nos responsabilités" avertit Olivier Véran Covid : bientôt l'immunité collective grâce à Omicron ? L'espoir d'Olivier Véran
Olivier Véran, en entretien au JDD, a exprimé son optimisme d'une cinquième vague qui serait ”peut-être la dernière”, grâce à une immunité renforcée de la population apportée par le variant Omicron. [Lire la suite]


« À terme, il y a de l'espoir » et « le Sars-CoV-2 rejoindra les autres coronavirus saisonniers humains qui nous donnent des rhumes et des angines chaque hiver », a pour sa part déclaré l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, professeur à l'Institut Pasteur, ce dimanche dans les colonnes du JDD. « Nous n'y sommes pas encore. On peut s'attendre à ce que de nouveaux variants émergents, mais, notre immunité se renforçant avec le temps, soit par infection naturelle, soit avec des doses de rappel du vaccin, leur capacité à donner des formes sévères va diminuer », a-t-il estimé.

Même avis pour Bruno Lina, virologue aux Hospices civils de Lyon et membre du Conseil scientifique. « Est-ce que tout le monde va finir par être immunisé contre ce virus ? La réponse est clairement oui » a-t-il prédit ce 3 décembre sur France Info. « On est en train de changer un peu le logiciel de ce virus du fait des mutations qui sont survenues dans le variant Omicron et du fait de cette immunité qu'on a acquise collectivement » a ajouté le professeur sur France Info. Le variant Omicron « a tendance à donner plus facilement des infections des voies aériennes supérieures (ORL) et moins fréquemment des voies pulmonaires. Les virus qui suivront Omicron seront des descendants, et deviendront saisonniers » a-t-il conclu ce lundi sur LCI

Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ? Coronavirus : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?
Et si le variant Omicron du Coronavirus était celui qui mettra fin à la pandémie ? C'est ce qu'avance un virologue, Yves Van Laethem, indiquant que sa haute contagiosité et sa moindre virulence permettrait aux personnes non-vaccinées de ”s'immuniser de manière bénigne”. [Lire la suite]


Et les chercheurs français ne sont pas les seuls à espérer. Au Danemark, Tyra Grove Krause, à la tête du département d'épidémiologie de l'Institut national du sérum du pays scandinave, prédit la fin de la pandémie d’ici quelques mois. « Je pense qu’on en a pour deux mois, et puis j’espère que l’infection commencera à se calmer et que nous retrouverons une vie normale. » a-t-elle déclaré à la chaîne Danish TV 2. « Omicron est là pour rester. Il va conduire à une propagation massive de l’infection au cours du mois à venir. Quand ce sera fini, nous serons en meilleure position qu’auparavant » a-t-elle ajouté.

Mais certains médecins préfèrent rester prudents. « Cette pandémie a montré son imprédictibilité. On ne peut pas affirmer que la pandémie est derrière nous après cette vague » a déclaré ce 4 décembre sur BFMTV Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève. « Personne n'avait prévu le démarrage d'Omicron en fanfare. Je ne sais pas du tout ce qu'il y aura au mois de mars prochain », a-t-il temporisé, avant de rappeler que l'immunité collective est « un concept très théorique », reposant sur une formule mathématique.

« Je suis persuadé que ce ne sera pas la dernière vague », a de son côté confié ce dimanche à l’AFP le Pr Éric Caumes, chef du service de maladies infectieuses à l'hôpital de La Pitié Salpêtrière à Paris. « Mais ça sera peut-être la dernière de cette intensité » a-t-il poursuivi.

Autre facteur à prendre en considération : « un nombre élevé d'infections parmi la population », selon le directeur du ministère de la Santé israélien, Nachman Ash. En France, le record d'e contaminations a été atteint fin décembre avec 232 000 cas enregistrés en 24h. Aussi, avec un virus moins sévère, mais plus contagieux, le nombre de cas positifs risquerait d’entraîner mécaniquement une hausse du nombre d’hospitalisations.

Visuel Paris Montmartre Tour EiffelVisuel Paris Montmartre Tour EiffelVisuel Paris Montmartre Tour EiffelVisuel Paris Montmartre Tour Eiffel Omicron : les différents scénarios de l'Institut Pasteur sur ce que nous réserve ce variant
Alors qu’Omicron déferle sur la France à une vitesse fulgurante, l’Institut Pasteur a publié de nouvelles modélisations, dévoilant les différents scénarios possibles sur l’impact du variant Omicron en France. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche