Covid : l'impact de la 5e vague sur l'hôpital "va se poursuivre durablement jusqu'à mi-mars"

Par Caroline J. · Publié le 21 janvier 2022 à 09h04
Alors que Jean Castex et Olivier Véran ont détaillé le calendrier d’allègement des mesures sanitaires, le Conseil scientifique estime que l'impact de la 5e vague sur l'hôpital « va se poursuivre durablement jusqu'à mi-mars ».

Le nombre de contaminations en France a battu un nouveau record ce jeudi 20 janvier, avec 525.527 cas positifs enregistrés en 24 heures. Ce même jour, le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont décidé de dévoiler le calendrier des levées de restrictions sanitaires dans le pays.

Fin du masque obligatoire à l'extérieur dans l'Oise pour les villes de moins de 10 000 habitantsFin du masque obligatoire à l'extérieur dans l'Oise pour les villes de moins de 10 000 habitantsFin du masque obligatoire à l'extérieur dans l'Oise pour les villes de moins de 10 000 habitantsFin du masque obligatoire à l'extérieur dans l'Oise pour les villes de moins de 10 000 habitants Covid : masque, télétravail... découvrez le calendrier des levées de restrictions sanitaires
À l'occasion d'une conférence de presse ce jeudi 20 janvier 2022, le Premier ministre Jean Castex doit annoncer un calendrier de levée des restrictions sanitaires, aux vues de l'évolution des cas de Covid en France. Un calendrier qui débuterait dès le 2 février avec la fin du port du masque en extérieur, la fin des jauges et du télétravail obligatoire. On fait le point ! [Lire la suite]

Mais selon le Conseil scientifique, cette 5e vague n’est pas encore derrière nous. Selon le dernier avis des scientifiques, l’impact de cette 5e vague sur les hôpitaux - liée au variant Omicron et à sa forte transmissibilité - « va se poursuivre durablement jusqu'à mi-mars ». Aussi, pour mettre fin à cette 5e vague, le Conseil scientifique recommande de poursuivre les efforts et de continuer à réduire les contacts et à conserver les gestes barrières « durant les semaines qui viennent ».

Le Conseil scientifique estime également nécessaire d'allouer « des moyens supplémentaires » dans les écoles pour « renforcer les protocoles sanitaires de prévention et dépistage des infections en milieu scolaire et dans les crèches ».

Concernant les tests, les experts préconisent de poursuivre, au niveau national, « la stratégie actuelle sur l’utilisation large des tests », mais aussi d’ « optimiser la mise en place des antiviraux par voie orale qui peuvent profondément modifier la gestion de crise pour non-vaccinés », selon eux. 

Enfin, le Conseil scientifique estime qu’il faut « limiter les déprogrammations chirurgicales et médicales », évoquant « le partenariat public/privé », qui reste « un élément important de la réponse ».

Il a quelques jours déjà, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) expliquait que la pandémie était « loin d’être terminée », précisant qu’il était « probable que de nouveaux variants apparaissent ».

Visuel Paris - MontmartreVisuel Paris - MontmartreVisuel Paris - MontmartreVisuel Paris - Montmartre Covid : la pandémie « est loin d'être terminée », selon l'OMS
Alors que certains se veulent optimistes, l’OMS met en garde. Lors d’une conférence de presse organisée le 18 janvier 2022, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, a estimé que la pandémie « est loin d’être terminée », précisant qu’il était « probable que de nouveaux variants apparaissent ». [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche