Pass vaccinal, 4e dose, masques... ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex ce jeudi

Par Caroline J.
Invité exceptionnel de BFMTV ce jeudi matin, Jean Castex est revenu sur l’entrée en vigueur du pass vaccinal, mais pas seulement. Le Premier ministre a également annoncé la distribution de masques chirurgicaux pour les personnels de l'Éducation nationale, et évoqué la 4e dose de vaccin contre le covid-19 ou encore la revalorisation du livret A. On fait le point sur ses différentes annonces.

Finalement, après trois jours de débats houleux, le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal a été adopté en première lecture par les députés de l’Assemblée nationale. Invité de BFMTV ce jeudi 6 janvier 2022, Jean Castex est revenu sur l’entrée en vigueur de ce fameux pass vaccinal, mais aussi sur la 4e dose, les récents propos d’Emmanuel Macron au sujet des non-vaccinés, ou encore la revalorisation du livret A. Le Premier ministre a également annoncé la distribution de masques chirurgicaux pour les personnels de l'Éducation nationale. On fait le point sur ses différentes annonces.

Malgré la longueur des débats autour du pass vaccinal à l’Assemblée nationale, Jean Castex a réaffirmé son souhait de maintenir le calendrier initial fixé par le gouvernement au sujet de l’entrée en vigueur du pass vaccinal au 15 janvier. « Nous l'espérons pour le 15 janvier » a déclaré le Premier ministre ce matin, ajoutant toutefois : « Ça ne dépend pas que de moi. Il faut qu’il passe désormais au Sénat. »

Quid de sa durée d’application ? Limiter le pass vaccinal dans le temps « n'est pas ce qui est prévu à ce stade », a fait savoir Jean Castex sur BFMTV « parce que la situation sanitaire est très préoccupante », a-t-il justifié. Le Premier ministre a également rappelé que l’objectif du pass vaccinal est de « faire peser la contrainte sur les non-vaccinés plutôt que sur celles et ceux qui ont un comportement civique ».

Interrogé sur la vaccination obligatoire, bientôt instaurée en Italie pour les 50 ans et plus, le chef du gouvernement a écarté cette possibilité en France. « Ce n’est pas une question de religion ou d’idéologie. Je me pose très souvent la question. La vaccination obligatoire, c’est un outil. Les pays qui ont fait ça ont des taux de vaccination très très bas. (...) Le pass (vaccinal, ndlr) est beaucoup plus efficace. Il concerne tout le monde. On a des difficultés avec le pass, mais on en aurait encore plus avec la vaccination obligatoire » a-t-il expliqué.

Quid de la 4e dose, ouverte en Israël aux plus de 60 ans et aux soignants ? Le chef du gouvernement attend l'accord des autorités sanitaires pour pouvoir l'ouvrir aux personnes les plus vulnérables. « Les Israéliens l’ont fait après avis de leurs autorités sanitaires (...). Dès que nos autorités sanitaires auront dit oui, probablement pour les personnes les plus fragiles, si on nous dit 'on y va', nous irons » a-t-il déclaré ce jeudi matin.

Par ailleurs, Jean Castex a annoncé ce 6 janvier la distribution de masques chirurgicaux pour les personnels de l'Éducation nationale. « Le virus galope. Pour les maternelles, il n’y a pas de masque (…) Avec le ministre de l’Éducation nationale, on va fournir à tous les personnels enseignants des masques chirurgicaux » a-t-il déclaré, ajoutant que « s'il le faut, nous leur fournirons des FFP2 ». Pour rappel, des masques en tissu sont actuellement distribués aux personnels de l'Éducation nationale par le ministère.

Concernant la possible fin de la pandémie, Jean Castex est resté prudent. « Ne me demandez pas quand la pandémie va finir, ce serait osé de vous le dire. Mais dans l'histoire, toutes les pandémies se sont arrêtées », a-t-il estimé.

Jean Castex est également revenu sur la phrase d’Emmanuel Macron qui a choqué un certain nombre de Français. Et il n'a pas hésité à défendre les propos du président. « Il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Il y a bientôt 92% de nos citoyens qui ont été vers la vaccination. C’est l’intérêt collectif de notre pays (...) On est en société, on doit être solidaire », a-t-il expliqué.

Enfin, le Premier ministre a également été interrogé sur le pouvoir d’achat des Français, et notamment sur une possible revalorisation du livret A. Jean Castex a confirmé qu'une décision à ce sujet sera prise après la date du 15 janvier, et la publication d'un rapport par la Banque de France. Le chef du gouvernement n'a toutefois pas précisé de combien sera cette revalorisation.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche