Coronavirus : EasyCov, le premier test salivaire commercialisé en juin

Par Laurent P., Charlene S. · Publié le 3 juin 2020 à 21h07 · Mis à jour le 4 juin 2020 à 11h24
Un nouveau test de dépistage efficace pour détecter le coronavirus ? C'est ce que semble avoir découvert le CNRS qui s'est félicité mercredi 3 juin 2020 des premiers résultats du test salivaire EasyCov. Un test qui pourrait être commercialisé à la mi-juin.

Le premier test salivaire arrive ! Des scientifiques français du CNRS ont débuté une étude clinique dès le 11 avril 2020 pour mettre à l'essai ce nouveau test salivaire qui devrait assurer un dépistage plus rapide en nécessitant moins de moyens techniques. Et les premiers résultats sont tombés samedi 30 mai ! C'est sur le site de pre-print MedRxiv que l'institution a pré-publié ses premières conclusions, qualifiés de "satisfaisantes", mercredi 3 juin 2020.

Contrairement aux tests PCR qui utilisent les sécrétions nasales ou pharyngales pour détecter le nouveau coronavirus, ce test de dépistage, baptisé EasyCov et mis au point au sein du laboratoire Sys2diag, affilié au CNRS, débusque le virus via un simple prélèvement salivaire. Celui-ci va être rendu accessible pour tout le personnel soignant dès le mois de juin

C'est dans un communiqué partageant l'avancée de ses travaux, que le CNRS nous a fait part de cette bonne nouvelle : l'équipe de scientifique a créé une nouvelle méthode de dépistage du Coronavirus, un test salivaire plus rapide que le précédent. Et pour cause : les résultats sont disponibles en une heure, contrairement aux tests PCR où il faut attendre 24h pour être fixé.

Comment ça marche ? Le médecin prélève ainsi de la salive sur son patient et met l'échantillon dans des réactifs à 65°C pendant 30 minutes. L'échantillon est ensuite mis en contact avec une solution contenant un réactif changeant de couleur en fonction de la présence du virus ou non. Si le test vire à l’orange, vous n'êtes pas atteints du Covid-19, mais s'il vire au jaune, c'est que vous êtes positifs, et il faudra donc consulter votre médecin. Un test déjà réputé assez fiable, puisque celui-ci produit assez peu de faux positifs, avec une spécificité de 95,7%, et moins de 30% de faux négatifs.

La rapidité, la facilité d'utilisation et de lecture du résultat devraient grandement améliorer le dépistage du Covid-19. Cette technique a été testée sur un groupe de 180 personnes, certaines déjà infectées et d'autres supposées non-infectée par le virus. Les chercheurs espèrent « optimiser la sensibilité et la spécificité d'EasyCov ». Et ça fonctionne, puisque ce nouveau test "a permis de mettre en évidence un cas pré-symptomatique parmi les soignants", comme nous l'explique nos confrères de BFMTV.

Une production à grande échelle devrait permettre de dépister le personnel soignant en juin, puis son utilisation sera étendue au grand public pour un dépistage massif. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche