Remaniement : Edouard Philippe démissionne, Jean Castex devient Premier Ministre

Par Cécile D., Elodie D., Laurent P., Alexandre G. · Publié le 3 juillet 2020 à 12h45 · Mis à jour le 3 juillet 2020 à 15h24
Alors que le remaniement ministériel approche, une position au gouvernement vient de se libérer : Edouard Philippe a démissionné ce vendredi 3 juillet 2020. Le Président de la République a accepté cette démission et doit désormais nommer un nouveau Premier Ministre. Le haut fonctionnaire Jean Castex devient le successeur d'Edouard Philippe.

L'Elysée l'a annoncé ce vendredi 3 juillet 2020 : Edouard Philippe démissionne de ses fonctions de Premier Ministre. Cette décision était attendue, Philippe ayant remporté l'élection municipale au Havre le 28 juin dernier. Beaucoup d'interrogations ont circulé concernant le successeur d'Edouard Philippe à Matignon. Plusieurs femmes avaient été envisagées, comme Florence Parly, qui faisait figure de favorite. Désormais l'annonce est tombé : le haut fonctionnaire Jean Castex prend la place de Premier Ministre. Celui-ci avait entre autres été en charge du plan de confinement et de reconfinement pendant la crise du covid 19.

Pour mener à bien les différentes missions du gouvernement, l'exécutif nomme Nicolas Revel comme chef de cabinet du Premier ministre. L'actuel directeur de l'assurance maladie avait été l'un des artisans de l'ombre de la victoire d'Emmanuel Macron en 2017. 

De nombreux changements devraient suivre cette annonce. Le nouveau Premier Ministre étant nommé, le reste du gouvernement devrait évoluer rapidement. Le casting pourrait être annoncé d'ici mercredi 8 juillet 2020 selon des proches du Président, évoqués par nos confrères du Parisien. Un remaniement "de grande ampleur" dont l'objectif, toujours selon nos confrères, est de "tracer la feuille de route des derniers dix-huit mois « utiles » du quinquennat, sans abandonner les choix libéraux des débuts". 

Ce mercredi 1er juillet, Le Parisien confirme que la prochaine composition du gouvernement serait imminente, au regard de nouvelles informations obtenues par le quotidien. Un proche du président aurait confié au Parisien que "d'ici à mercredi prochain (8 juillet), on peut penser qu'on aura un nouveau gouvernement".

Quoi qu'il en soit, le second tour des élections municipales 2020 marque un tournant dans le calendrier d'Emmanuel Macron qui doit enchaîner les rendez-vous et rencontres dans la semaine du 29 juin au 5 juillet. Dans les jours qui viennent, Emmanuel Macron doit ainsi jongler entre la Convention citoyenne pour le climat, une rencontre avec Angela Merkel, le G5 Sahel, les conclusions du Ségur de la Santé... Des dates importantes qui s'enchaînent et nous mènent vers le 14 juillet et le Conseil européen qui finalise le plan de relance économique. Le président de la République doit donc prendre sa décision pour constituer l'équipe gouvernementale le plus rapidement possible.

De nombreuses personnes s'inquiètent de la parité au sein du gouvernement, signe que beaucoup de femmes vont devoir quitter leurs fonctions de ministre ou de secrétaire d'État. 

Des projets de valorisation de certains secteurs aussi sont avancés : le futur gouvernement tournerait autour de quatre ou cinq grands pôles, dont l'économie, la santé ou l'écologie. Différentes sources évoquent la création d’un grand ministère social, qui regrouperait le travail, les affaires sociales, et la politique de la ville. Le logement pourrait aussi rejoindre le ministère de l’Écologie et des Transports, pour lancer un grand plan de rénovation énergétique des bâtiments.

Mais qui verrons-nous au gouvernement ? Des noms circulent. Le gouvernement pourrait accueillir des maires fraîchement élus, dans une tentative de renouer avec les territoires de la métropole, après les nombreuses crises sociales qui ont secoué le pays. Du côté des personnalités - politique ou non - qui pourraient prendre en charge un portefeuille ministériel, on parle de Laurence Tubiana, ex-ambassadrice pour la COP21 et présidente de la Fondation européenne pour le climat, à l'Écologie, mais également le procureur François Molins à la Justice, ou encore Pascal Canfin, eurodéputé LREM.

Certains ministres actuellement en poste pourraient se voir octroyer une "promotion" et prendre la tête des grands ministères évoqués plus haut. Parmi les noms qui circulent figure Gérald Darmanin ou encore Sébastien Lecornu, respectivement aux Affaires sociales et aux Territoires. Jean-Michel Blanquer, de son côté, pourrait récupérer le ministère de la Culture, en plus de son portefeuille à l'Éducation nationale.

Le futur du gouvernement français reste tout de même un mystère pour beaucoup, le Président de la République ne laissant "rien filtrer de ses intentions" comme nous l'explique 20Minutes. Nous pouvons nous attendre à d'importants changements, une évolution censée représenter un nouveau cap dans le mandat d'Emmanuel Macron, deux ans avant les prochaines élections présidentielles en 2022.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche