coronavirus : une propagation jusqu'à 4 mètres autour des malades selon une étude

Par Laurent P. · Publié le 11 avril 2020 à 19h03 · Mis à jour le 11 avril 2020 à 19h04
Une étude chinoise réalisée au sein de l'hôpital de Wuhan a montré que le coronavirus pouvait se propager jusqu'à quatre mètres autour du malade, que se soit sur une surface ou dans l'air. Un chiffre qui balaie l'estimation d'un à deux mètres, sur lequel se sont fondés les gouvernements mondiaux en ce qui concerne la mise en place des mesures sanitaires.

Une étude sur le coronavirus qui ne risque pas de passer inaperçue... Le CDC, les Centres américains de prévention et de contrôle des maladies, a publié sur sa revue CDC Emerging Infectious Diseases une étude chinoise réalisée à l'hôpital de Wuhan expliquant que le Covid-19 se propagerait à bien plus d'un ou deux mètres, comme l'estimaient les scientifiques jusqu'à présent, autour des personnes atteintes du virus. Et un chiffre a même été avancé : le coronavirus pourrait se propager jusqu'à quatre mètres autour du malade, que se soit sur une surface ou dans l'air. 

Mais bonne nouvelle, ce n'est pas parce que le virus a été trouvé à quatre mètres des patients que celui-ci est viable et donc potentiellement dangereux pour les autres. Il serait même en quantité insuffisante pour contaminer qui que se soit à cette distance... C'est en tout cas ce que veut montrer cette étude -  même si les scientifiques émettent tout de même quelques réserves - qui a consisté en l'utilisation d'un test spécifique pour détecter la présence du virus à cette distance des patients, mais pas sa quantité viable et suffisante pour la contamination.

Des prélèvements qui ont été réalisés sur 15 personnes atteintes du Covid-19 au sein de l'hôpital de campagne Huoshenshan entre le 19 février et le 2 mars, ainsi que sur 24 autres personnes au sein du service de soins généraux. Quant à la surface testée, on compte les sols, les poubelles, les masques des patients, les bouches d'aération, les souris d'ordinateurs, les rambardes de lits, les équipements de protection du personnel médical ou encore l'air des chambres à plusieurs endroits distincts.

Les résultats, eux, sont plus que parlant : le virus a ainsi été détecté dans l'air, de manière générale à proximité des lits des patients, mais également sous les semelles des chaussures du personnel soignant, sur divers objets (souris d'ordinateurs, poignées de portes...) ou encore dans une bouche d'aération, d'où les quatre mètres évoqués. A noter que le CDC préconise en conséquence le port du masque, même pour les personnes sans symptômes, pour éviter toute contamination. Une étude qui pourrait donc changer la manière dont on perçoit le virus et sa transmission, et qui devrait aider les chercheurs et gouvernants à limiter sa propagation en instaurant différentes mesures pour sécuriser le déconfinement

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche